Le Grand jour de l’Observation d’oiseaux au Nord du Pérou

Nous avons participé au Global Big Day de l'ornithologie

Global Big Day de l’ornithologie

Qu’est-ce que le Global Big Day ?

Chaque année, une journée d’ornithologie est consacrée dans le Monde entier au recensement des espèces des oiseaux, et ce dans chaque pays. Des équipes s’inscrivent en avance, il s’agit d’une vraie compétition.

Je l’ai déjà écrit dans ces colonnes, le Pérou est un pays fascinant au niveau nature. Il abrite un nombre incroyable d’espèces d’oiseaux, quelques 1.800 sur les 10.000 recensées à travers le Monde entier. Les principaux concurrents sont ici en Amérique du Sud, et particulièrement La Colombie et le Brésil.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Le Costa Rica pourtant très reconnu pour sa nature et ses paysages magnifiques est loin derrière, dans le Top 10 tout de même.

L’an passé, en 2015, le Pérou avait gagné la compétition avec plus de 1.100 espèces recensées uniquement ce fameux jour.

Cette année 2016, Chachapoyas accueille le 10ième congrès national d’ornithologie des 16 au 21 mai. L’idée était de renouer avec la victoire à l’occasion de l’événement afin de l’annoncer.

Maxime et moi nous sommes inscrits dans l’équipe de Chachapoyas pour participer à l’événement.

Rendez-vous est pris pour la veille de l’événement à 6 heures du matin. Nous devons nous rendre à Tarapoto, dans la région voisine de San Martin afin de commencer le décompte à partir de là-bas et revenant vers Chachapoyas, en Amazonas.

C’est parti pour 2 jours de recherche d’oiseaux

Nous sommes encadrés par un ornithologue qui vous nous encadrer durant ces deux journées et pour ce qui est d’aujourd’hui nous initier à l’observation d’oiseaux, le comportement à avoir ou plus encore à ne pas avoir, l’usage des jumelles et savoir quand on peut prendre des photos.

Huembo

Notre premier arrêt est prévu pour Huembo, réserve privée sur laquelle j’ai écrit récemment dans notre blog. Nous y serons vers 7h40.

A titre d’entrainement, rien moins que l’observation des colibris notamment le très célèbre « colibri à queue de spatule ». Tout le monde prend son matériel et en avant.

Maxime a été chargé officiellement de noter les espèces que nous allons voir aujourd’hui pour s’entraîner et demain pour le grand jour de la compétition.

Ici à Huembo peuvent s’observer 12 espèces différentes de colibri dont le colibri queue de spatule, mais encore les bronzy Incas ou d’autres encore… les quelques trois-quarts d’heure que nous nous sommes postés ici nous avons pu observer 10 des 12 espèces recensées ici.

Pause café

A l’issue de cette première séance d’observation, nous prenons un bon petit café organisé par l’un des participants, puis repartons.

Laguna Pomacochas

Pomacochas

Prochaine halte Pomacochas et son très grand lac. Il s’agit là-aussi d’un lieu reconnu pour ses espèces d’oiseaux. Nous pourrions y rencontrer de nouvelles espèces effectivement, entre autres des hérons.

Observation d'oiseaux

En raison de travaux sur la voie, nous devrons faire halte à plusieurs reprises.

Ellen et Gustavo

Mais les haltes sont prétexte à toujours plus d’observation.

Maxime, mirador alto mayo

Notre route nous mène encore plus loin. Nous stopperons au mirador touristique d’où l’on redescend vers la région de l’Alto Mayo, région San Martin. Exceptionnel, nous pourrons observer le vol majestueux d’un aigle solitaire, pas si commun.

Moyobamba

Nous déjeunons à Moyobamba, sur la place centrale.

Nous nous arrêterons encore plusieurs fois l’après-midi chausser les jumelles, parfois dans des endroits tout proches de la route, sous un pont…

Tous ensemble

La fameuse cohésion des ornithologues. Tout le monde regarde dans la même direction, comme un seul oeil, non? Heum, bon ok.

White eyed parakeet

Mais  oui en ce jour préparatoire, nous avons vu des oiseaux aussi.

Observation d'oiseaux

Un autre de ces arrêts se fera au niveau des rizières avant Tarapoto. Là, des aigrettes blanches.

rizières proches Tarapoto

Nous irons du côté de l’aéroport de Tarapoto où nous manquerons de peu de nous faire croquer par un Rottweiller laissé libre dans la rue devant sa maison. L’ornithologie en milieu urbain peut être un métier dangereux!

Là encore quelques espèces sympas et colorées.

Nous passerons la nuit dans un hôtel simple du centre-ville de Tarapoto après une soirée bien sympa avec nos compagnons de voyage.

Le Grand Jour pour l’ornithologie mondiale

Réveil à 4h15 ce samedi 14 mai, jour J de l’observation.

Nous récupérons notre mini-bus et partons en direction de Yurimaguas. Nous Parcourons environ une demi-heure en-dehors de Tarapoto avant d’arriver à la réserve Aconabikh.

La pluie nous ralentit dans nos observation

Nous ne serons pas servis par la météo. En effet, cela ne fait pas 10 mn que nous sommes arrivés qu’il se met à pleuvoir. Nous nous réfugions sous l’abri. On nous a très aimablement préparé un café accompagné d’un petit-déjeuner. Jerryl et sa famille sont très sympas.

Après cette pause, la pluie s’est un peu calmée. Nous avons perdu pas mal de temps. Nous nous dirigeons vers l’observatoire à colibris.

Observatoire colibri, Aconabikh

Il s’agit d’une structure en bois de 5 étages. De là nous pourrons observer une dizaine d’espèces différentes.

Mais la pluie ne nous arrête pas

Après la pluie la vie reprend dans la forêt. De nouvelles variétés d’oiseaux apparaissent. L’ornithologie est passionnante !

Oiseaux, réserve Aconabikh

Le décompte peut reprendre. Attention, cela va chauffer!

entrée réserve Aconabikh

Nous reviendrons à Aconabikh, un endroit magnifique avec des gens très sympas. Merci pour cet accueil.

Nous reprenons la direction de Tarapoto. Proche de ce tunnel il parait qu’il y a de belles opportunités.

Tunnel, observation oiseaux

Nous sommes depuis hier soir accompagnés d’un autre ornithologue, Eduardo, arrivé de Lima par avion jusque Tarapoto. Il accompagne régulièrement des tours ayant pour thème l’ornithologie.

Toucan, global big day 2016

Sans eux, jamais nous n’aurions pu identifier autant d’espèces, c’est certain.

Oiseaux Hoazin, Ornithologie

Nous reprenons la route chaque fois un peu plus loin. Et des hoazin par ici, des hirondelles à ailes blanches par-là. La liste s’allonge petit à petit.

Nous parvenons à l’heure du déjeuner à Moyobamba. Il nous reste enore beaucoup de route jusque Chachapoyas. Mais nous avons pu déjà observer quelques 80 espèces d’oiseaux différentes ! Pas mal tout de même malgré cette météo.

Une après-midi d’observation encore très active

Nous réaliserons encore quelques hâtes. Notre dernière sera dans le village d’Aguas verdes, où l’on rencontre la réserve privée d’arena blanca.

Journée d'ornithologie, Global Big Day

Au programme, d’autres colibris et une autre espèce endémique d’oiseau très farouche dont le nom m’échappe.

arena blanca

Si jusque là nous avions réussi à rester secs, là c’est fichu avec cette dernière pluie qui survient jusque lorsque nous ap parcourons les 15 mn à pied jusque la réserve.

La nuit tombe et comme il n’est pas prévu que nous allions observer les hiboux, il est l’heure d’arrêter le décompte de cette longue journée. Nous avons vu quelques 93 espèces différentes en une seule journée et apparemment (selon les experts, hein?) écouté une douzaine d’autres.

Nous ne pourrons inclure dans notre liste le fameux colibri « à queue de spatule » puisque nous n’avons pu aller l’observer aujourd’hui, faute de temps, mais hier.

Hier ne compte pas et l’honnêteté nous empêche de l’inclure. De même que le fameux Aigle solitaire rencontré hier aussi. Dommage mais c’est ainsi.

observateurs d'oiseaux fatigués   observateur d'oiseau fatigué

Les ornithologues sont exténués par cette journée d’observation. Ou est-ce une nuit trop courte à Tarapoto?

Après avoir dîné d’une très bonne soupe de poulet au restaurant Las Tablitas à Pomacochas, nous rentrons à Chachapoyas à 22 heures. Voilà nous étions cette année de l’aventure du Global Big Day de l’ornithologie.

En attente du résultat définitif de la « compétition »

Les comptes ont déjà commencé. Dimanche matin, le 15 mai, comme toujours la Colombie, le Brésil et  le Pérou se tiraient la bourre. En milieu de journée, il semblerait que le Pérou soit passé en tête et manquent toujours notre décompte par exemple. Costa Rica est numéro 10.

Le Pérou, pays béni de l’ornithologie

En tous les cas, le Pérou se confirme comme une destination-nature exceptionnelle par sa beauté et sa diversité. L’ornithologie n’est qu’un des thèmes rencontrés. Espérant que des initiatives privées avec la constitutions « d’ aires de conservations privées » comme nous avons encore visitées aujourd’hui puissent se poursuivre et même se multiplier.

Appel à volontaires de tous pays

Ils auront besoin d’aide, de volontaires, de personnes savantes ou non d’ailleurs qui peuvent aider à préserver ces lieux exceptionnels de bio-diversités. Peut-être vous ?

Certaines communautés, certains villages sont prêts à recevoir des personnes chez l’habitant pour un séjour où vous pourrez faire profiter de vos connaissances pour aider à protéger cet environnement exceptionnel que vous rencontrerez dans le Nord du Pérou.

Post Scriptum : les résultats définitifs

Juste au moment où j’allais publier cet article étaient publiés les résultats définitifs de ce Global Big Day 2016.

Oui, pour la deuxième année consécutive, le Pérou gagne cette rencontre mondiale de l’ornithologie, c’est officiel.

Le Pérou a même amélioré le record de l’an passé avec 1.220 espèces recensées sur cette seule journée. Le Brésil arrive en deuxième avec 1.120 espèces, la Colombie en 3ième position avec 987. Voilà pour le podium! Pour compléter le Top 5, l’Equateur et les Etats-Unis. Le Panama et le Costa Rica sont 9ième et dixième. Le Top 10 est 100% Amérique et surtout 90% Amérique latine donc.

Nous sommes très heureux d’avoir participé à l’évènement. Maxime a déjà dit qu’il voulait en être l’an prochain à nouveau. L’observation d’oiseau est une autre des multiples activités qui peuvent se réaliser dans le Nord du Pérou.


«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrighted Image