Les 11 choses à savoir sur Kuélap

Kuelap, Chachapoyas

Les 11 choses à savoir sur Kuelap

La cité fortifiée de Kuelap se trouve dans la région Amazonas au Nord du Pérou, sur le flanc d’une montagne. Elle a été nommée Patrimoine culturel de la Nation en 2000 et est considéré comme le “Machu Picchu du Nord“. En 2008, elle a été reconnue comme étant l’une des sept Merveilles du Pérou.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Vue de Kuelap

 

  1. Kuelap en quelques chiffres

1843 : sa redécouverte

3 000 m : l’altitude à laquelle elle se trouve

7 hectares : sa superficie totale

400 : le nombre de maisons rondes qu’elle compte environ en son sein

3 000 : le nombre d’habitants à son apogée

20 m : la hauteur que peuvent atteindre les murs qui l’entourent

708 000 m3 : le volume de pierres utilisé pour construite l’enceinte de Kuélap, Soit 3 fois le volume de la Pyramide de Khéops en Egypte

 

  1. La construction de Kuélap

Kuélap fut construite par les Chachapoya entre 500 et 800 après JC – soit 600 à 900 ans avant le Machu Picchu, bâti par les Incas.

Les architectes de Kuélap dirigeaient des centaines de spécialistes. Il y avait des tailleurs de pierre, des maçons et des porteurs d’eau, de pierres et de boue. Par ailleurs, il y avait une multitude d’agriculteurs dont la production servait uniquement à nourrir les travailleurs.

Le site a été occupé jusqu’au XVIe siècle.

Mur de Kuelap

 

  1. La redécouverte de Kuélap

Les propriétaires de l’hacienda Kuélap avaient injustement inclus les terres des villageois de Tingo Viejo dans leur complexe. Ce litige fut à l’origine de la redécouverte de Kuélap.

En 1840, le juge de première instance de Chachapoyas, Juan Crisostomo Nieto, eut la charge de ce dossier. Lors de ses visites sur le terrain, il découvrit que d’étranges murs de pierres occupaient une grande partie du terrain. Mais ce ne fut qu’une remarque superficielle : ce n’étaient que des murs.

En 1841, les habitants découvrirent que ces murs étaient colossaux et qu’ils contenaient quelque chose. Mais ils crurent que c’était un lieu funéraire et ils préférèrent garder le silence. Ils ne voulaient pas profaner les lieux et subir la malédiction des momies.

En 1843, lors d’une nouvelle visite de Don Juan Crisostomo Nieto, un des villageois lui parla de leur découverte et le juge voulut se rendre sur les lieux. Après une journée de recherches, ils découvrirent l’entrée principale et le juge décida d’entrer à l’intérieur. Il y découvrit dans la végétation des constructions vieilles de plusieurs siècles : Kuélap réapparaissait aux yeux du monde. C’était le 31 janvier 1843.

 

  1. Cité fortifiée ou Forteresse ?

Les archéologues ont longtemps pensé que Kuélap était essentiellement une forteresse. Mais d’après leurs dernières études, ils viennent de déterminer que l’aspect religieux y était encore plus important. C’est pour cela qu’elle a aujourd’hui le nom de cité fortifiée. 

 

  1. Atteindre la cité de Kuélap

Quel que soit le moyen par lequel vous vous rendez à Kuélap, vous arriverez à la Malca. Si vous n’avez pas déjà acheté votre billet d’entrée, c’est là qu’il faudra le prendre. Il vous coûtera 20 soles, soit 6€.

A partir de là, il vous faudra marcher 2,5 km pour atteindre le site. Avant d’entamer la montée, vous pouvez aller une dernière fois aux toilettes – très propres d’ailleurs – ou regarder l’orchidéarium.

La montée vers la forteresse a été facilité depuis 2014 quand le chemin a été pavé. Tous les 500 m, il y a un abri pour se reposer, s’abriter en cas de pluie ou tout simplement profiter de la vue. Il ne faut cependant pas sous-estimer l’altitude de 3 000m et de prendre son temps.

 

  1. L’arrivée à Kuélap

Vous arrivez à Kuélap par le côté sud où le mur est le plus impressionnant : il fait plus de 20 m de haut.

Aujourd’hui, on sait que les murs n’ont pas été construits directement à cette hauteur. C’est la superposition de « couches de vie » qui leur donne leur taille actuelle. En effet, comme souvent dans les civilisations pré-incas, le peuple Chachapoya ensevelissait la maison lors de la mort du chef de famille et reconstruisaient à nouveau par-dessus.

 

  1. Explications du site

L’entrée du site

L’entrée du site proprement dit se fait aujourd’hui par ce qu’on appelle l’entrée n°3. A l’époque, c’était l’entrée des livraisons de nourriture et d’eau. En montant, on peut d’ailleurs voir des traces de sabots de lama marquées dans les pierres.

L’entrée n°2 devait être utilisée par les femmes qui rapportaient de l’eau et par les villageois qui revenaient des champs. Elle est actuellement en train d’être restaurée. Par ailleurs, elle conduit à un cimetière à l’extérieur de la citadelle. Certains disent que c’est par là que les Chachapoya se seraient enfuis sous le siège des Incas.

Quant à l’entrée spectaculaire n°1 – celle qu’on peut voir sur toutes les photos officielles -, elle a été fermée au public pour des raisons de sécurité. En effet, elle est maintenue par des piquets à cause de risques d’effondrement. Des travaux de restauration ont également commencé. Sa réouverture, prévue pour début 2018 permettrait de fluidifier les visites.

En effet, les murs se resserrent pour former les différentes entrées de la citadelle de Kuélap. Ainsi une à deux personnes peuvent rentrer à la fois. Cela constituait une excellente défense en cas d’attaque.

Entrée à Kuelap

Le premier niveau

     Les maisons rondes

Une fois entré, on se trouve au premier niveau de la forteresse, où vivaient les gens du peuple. C’est ici que se trouvent la plupart des maisons rondes, uniques à la culture Chachapoya.

Une seule a été reconstruite avec un haut toit en chaume afin de pouvoir s’imaginer le village. Cependant, elle a été détruite car on n’en sait trop peu encore sur la façon dont étaient construites ces maisons. Il a donc été jugé qu’une reconstruction falsifierait peut-être complètement l’histoire. Par ailleurs, le gouvernement péruvien ne souhaite pas reconstruire les monuments historiques, seulement les maintenir en bon état pour les faire visiter.

Sur ce premier niveau, on a dénombré environ 420 maisons. Mais suite aux recherches, on pense qu’il a dû y avoir plus de maisons qui se sont effondrées et dont on retrouve à présent les traces.

Dans chaque maison vivait une grande famille d’environ 8 personnes. On y trouve :

  • les traces de grandes pierres meunières,
  • Un endroit pour faire le feu parfois – même si on pense qu’en général la cuisine se faisait dans des endroits attenants,
  • Au moins 2 ou 3 tombes.

Cette partie de la citadelle n’a pas été nettoyée. Du coup, elle est encore envahie par la végétation, les arbres, les bromélias et les orchidées sauvages. L’ambiance y est mystique.

     Le Tintero ou Templo Mayor

Il se trouve au sud, derrière la fameuse entrée n°1.

Les ruines ont été restaurées là où c’était nécessaire pour les maintenir dans leur état actuel et pour ne pas les laisser dépérir. Une ruine d’une maison ronde nous apprend que les murs mesuraient 4 m et contenaient des ouvertures similaires à des fenêtres.

C’est là que se trouve le “Tintero”, un monument qui a la forme d’un cylindre renversé. A l’intérieur, on a retrouvé des restes d’ossements. On suppose qu’il s’agissait d’un endroit hautement religieux, qui servait principalement pour des sacrifices humains. Le plus étonnant  ? On y a retrouvé des os datant d’avant Jésus Christ. Ceci voudrait dire que l’endroit a été habité depuis bien plus longtemps que ce que l’on pensait jusque-là.

Sur un mur extérieur du Tintero, on peut voir un visage qui semble sourire : c’est un félin, un des dieux Chachapoya. Il y a également 14 autres visages dans le couloir de l’entrée numéro 1 montrant des félins et des serpents.

 

Le deuxième niveau

Seules les personnes les plus honorables de la cité vivaient là.

     El Torreon

Cette tour Chachapoya se trouve tout au nord et servait de tour de guet. C’est l’endroit le plus haut de la citadelle, mais on ne peut pas monter en haut.

     El Castillo

C’est l’un des 5 édifices rectangulaires de la citadelle. Selon l’archéologue Arturo Ruiz Estrada, il a pu être utilisé comme bloc opératoire, où des trépanations et autres interventions étaient effectuées.

     Les vestiges incas

On a trouvé une ruine rectangulaire qui date de l’occupation inca – les Chachapoya construisaient en rond. Sur ce niveau, il y a 4 autres ruines d’édifices incas.

Par ailleurs, nous ne pouvons pas visiter le côté sud de ce niveau, car on y a découvert une tombe inca.

 

  1. Traditions funéraires

Comme indiqué ci-dessus, les Chachapoya enterraient leurs morts dans la maison. Ils recouvraient ensuite le sol et reconstruisaient dessus.

Les tombes consistent en des trous ronds d’environ 50 cm de diamètre. Elles sont à seulement environ 1 m de profondeur. On recouvrait ces trous avec une pierre plate posée dessus.

Le rituel mortuaire des Chachapoya consistait à d’abord enlever les viscères du corps. Ils positionnaient alors ce dernier dans une position fœtale. Ensuite ils l’entouraient de ficelles et le mettaient dans un sac qu’on décorait d’un visage. On plaçait également dans la tombe de la céramique et des tissus. Il n’y a pas d’or ou d’argent comme dans les tombes Incas. Les Chachapoya croyaient en la renaissance. C’était donc tout à fait logique d’enterrer quelqu’un dans une position fœtale dans la terre-mère en attendant qu’il renaisse.

Les maisons des personnes plus importantes étaient décorées avec des frises en forme de losange ou en zig zag pour représenter les divinités des Chachapoya : félin, serpent ou condor.

Tête décoration sur un mur à Kuélap.

 

  1. Le massacre de Kuélap

Les cadavres d’hommes de tout âge (enfants, jeunes, adultes, vieillards) ont été retrouvés à l’intérieur et l’extérieur d’une maison. Le fait qu’ils n’aient pas été enterrés selon les rituels funéraires laissent croire qu’il y eut un massacre. Par ailleurs, ils ont été tués en étant frappés sur le crâne par des pierres. Selon Alfredo Narvaez, cela n’a pas été l’œuvre des Incas, ni des Espagnols – il n’y a aucune trace d’épée, ni d’arme à feu, les armes des conquistadores. Ce serait alors le résultat d’un conflit entre familles locales.

Suite au massacre, Kuélap a été incendiée.

 

  1. La gestion du site

Si Kuélap a été redécouverte en 1843, ce n’est qu’en 1979 que le Ministère de la Culture a commencé à vraiment s’occuper de la forteresse en y installant des vigiles pour surveiller l’accès et protéger le site.

Plusieurs gouvernements de différents pays – dont la Chine et le Japon – ont aidé à réaliser des recherches sur Kuélap. Toutefois, jusqu’à aujourd’hui, on n’a pu fouiller que 20% de la superficie.

C’est incroyable qu’une telle forteresse puisse exister et que nous en sachions si peu. Il y a tellement de questions qui sont restées sans réponse – mais cela n’entretient-il pas le mythe ?

 

  1. Informations pratiques

S’habiller pour aller à Kuélap

Pour monter à Kuélap, habillez-vous en couches superposées afin de pouvoir enlever et rajouter facilement des épaisseurs.

Prévoyez le nécessaire pour toute sorte de temps : coupe-vent, parapluie, gilet en laine, casquette. Et n’oubliez pas la crème solaire et une bouteille d’eau. Le temps change vite à Kuélap !

 

séjour Nord du Pérou

Comment se rendre à Kuélap

     En voiture

Il faut compter environ 2 h 30 pour vous rendre de Chachapoyas à La Malca, le parking de Kuélap.

Vous traverserez alors les villages de Tingo, Nuevo Tingo, Choctamal, Maria et Longuita.

     A pied

La montée à pied part de Tingo Viejo. Vous emprunterez alors un chemin de randonnée de 8,9 km qui tourne autour des montagnes.

Il faut être bien équipé : vêtements de pluie, bonnes chaussures de marche mais également chapeau, crème solaire et bouteille d’eau. Il n’y a pas d’arbre pour se protéger de la pluie ou du soleil.

Le trajet est mystique. Quand nous sommes montés, il y avait des nuages bas, donc nous avons évolué dans la brume. On est tout de suite transporté au temps des Chachapoya – et on comprend instantanément leur surnom : les guerriers des nuages !

Quand le ciel est dégagé, on peut voir que la route plutôt étroite tombe à pic.

A partir d’un moment on peut déjà apercevoir Kuélap, majestueuse, sur le flanc de la montagne en face. Mais il faudra lui tourner autour encore 45 min avant de pouvoir l’atteindre. On comprend alors qu’il fut difficile pour les Incas de conquérir cette forteresse vieille de plus de 1 000 ans.

     En téléphérique

Depuis mars 2017, le téléphérique – dont on parlait depuis plus de 10 ans dans la région – a enfin vu le jour.

Ainsi pour 20 soles aller-retour, vous pourrez monter à Kuélap en 20 min depuis le village de Tingo Nuevo. De plus, la vue depuis la télécabine est impressionnante !

     Avec un tour

Le tour à Kuélap depuis Chachapoyas – incluant trajet, guide, repas, voyage en télécabines et entrée du site – coûte 100 soles (soit 27 €).

Avec Turismo Explorer : Jirón Grau Nº 549 – Plaza Mayor, Chachapoyas, Amazonas, Perú

Kuelap téléphérique au-dessus de la vallée

A lire également

 

  • Chachapoyas : découvrez notre guide complet sur la capitale de la région Amazonas et ses environs
  • Chutes de Gocta : partez à la découverte de l’une des plus grandes cascades du monde

 

 

Les 11 choses à savoir sur Kuélap
5 (100%) 5 votes

«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrighted Image