Les 10 sites naturels et parcs nationaux à visiter en Colombie

Les 10 parcs nationaux et sites naturels à visiter en Colombie

La Colombie est un pays où la nature a une place prépondérante dans la vie des habitants depuis toujours. Entre les parcs nationaux dans les sommets de la Cordillère des Andes, ceux sur le bassin caribéen et ses îles, la jungle dense, l’océan Pacifique, la forêt amazonienne, et les champs de café, il y a de quoi faire !

Si vous venez visiter ce pays, réservez une bonne partie de votre temps pour explorer les merveilles naturelles que nous n’avons pas la chance de croiser chez nous. Les écosystèmes variés et la biodiversité abondante sont un trésor encore plus précieux que les pépites d’or. Voici sans plus attendre notre sélection des sites naturels et parcs nationaux à voir absolument lors de votre séjour en Colombie.

 

1. Parc national naturel des îles coralliennes du Rosaire et de San Bernardo

C’est un des sites naturels les plus appréciés des voyageurs qui se rendent en Colombie. Ce parc est situé dans la mer des Caraïbes, à quelques dizaines de kilomètres au large de Carthagène. C’est avant tout un espace sous-marin protégé, où se développe une barrière de corail impressionnante autour d’une multitude d’îlots.

Ici, le spectacle se déroule sous l’eau translucide, alors mieux vaut être à l’aise avec des palmes et un tuba. Vous pourrez nager au milieu des poissons exotiques, des étoiles de mer, et autres crustacées multicolores, sur fond de sable blanc. Une fois la baignade terminée, on peut se prélasser tranquillement sur les îles et profiter pleinement de ce petit paradis isolé. Les îles coralliennes sont une excursion incontournable pour tous les amoureux des fonds marins.

 

2. Parc national naturel de Tayrona

Également fortement plébiscité par les touristes, le parc de Tayrona est concentré autour de la ville de Santa Marta. Il est relativement petit comparé aux autres sites naturels ou parcs nationaux, mais cela ne l’empêche pas d’être très agréable. Il est principalement constitué de plages sublimes bordant la mer des Caraïbes, de quelques fonds maritimes, et de chemins de randonnée dans la forêt. On y trouve de très nombreuses espèces d’animaux terrestres, comme l’oncille ou le condor, et une faune sous-marine très riche vivant dans les coraux.

Si vous aimez le snorkeling, faites-vous plaisir, et sinon, des tas d’autres d’activités sont offertes : promenade à cheval, randonnée, farniente, musée archéologique de Chairama ou balade le long des dizaines de kilomètres de plage. C’est l’endroit parfait pour terminer un séjour en Colombie et décompresser avant de revenir à sa routine quotidienne.

Tayrona Colombie

 

3. Parc national de la Sierra Nevada de Santa Marta

Non loin du précédent, un peu plus à l’Est cette fois, vous trouverez ce parc national haut en couleur. À cet endroit, vous verrez des plages qui côtoient des sommets enneigés de près de 6 000 mètres d’altitude, une forêt tropicale, et des sites archéologiques sacrés qui retracent l’histoire des Tayrona, un peuple indigène qui a joué un rôle majeur dans l’histoire précolombienne.

Ce parc est tellement riche en diversité de reliefs, de flore et de faune, qu’il a été classé réserve de biosphère par l’UNESCO. Les passionnés de nature et de randonnées s’en donneront à cœur joie dans cet espace sauvage où l’on chemine à travers l’épaisse jungle, en admirant les cascades, et en croisant parfois des animaux comme le jaguar ou le condor.

 

4. Parc national naturel Los Katíos

Direction la frontière avec le Panama, pour découvrir ce parc exceptionnel plutôt méconnu des touristes. Il contient à la fois des forêts marécageuses et des forêts tropicales de montagne, ce qui en fait un lieu unique dont la biodiversité est à protéger. C’est une zone qui fait le lien entre l’Amérique du Sud et l’Amérique Centrale. C’est pour cela que l’on retrouve ici des espèces aussi diverses.

L’UNESCO a d’ailleurs classé ce parc dans le patrimoine mondial de l’humanité. Il se prolonge au Panama : le parc national du Darien. On peut notamment y croiser des tapirs, des fourmiliers géants, des crocodiles, et des centaines d’espèces d’oiseaux endémiques.

 

5. Sanctuaire de faune et de flore de Malpelo

Pour accéder à ce site naturel extraordinaire, il faut s’armer de volonté et de patience… Mais vous ne le regretterez pas une seule seconde. Malpelo est une île inhabitée formée par l’activité volcanique, il y a bien longtemps. Elle flotte à plus de 300 kilomètres des côtes Colombiennes, et pourrait se comparer aux îles Galapagos d’Équateur, pour la biodiversité et la préservation des espèces.

Pour avoir la chance d’observer les fonds marins, ainsi que l’île, il faut naviguer environ 2 jours et demander une autorisation spéciale. L’accès limité vise à restreindre le nombre de touristes et donc favoriser le développement de la faune et de la flore sur Malpelo. Il est également inscrit au patrimoine naturel de l’humanité par l’UNESCO. En tant que visiteur, il est possible de faire de la plongée avec les requins, de photographier les splendides fonds marins, et d’observer les oiseaux migrateurs. Mais cette île est également un laboratoire scientifique à ciel ouvert. De nombreux biologistes viennent étudier, tout en préservant au mieux ce joyau naturel unique.

 

6. Parc national naturel d’Utría

Toujours du côté Pacifique, faisons maintenant escale au parc d’Utria, une merveille naturelle digne d’un rêve. C’est un endroit où les hommes vivent en harmonie avec l’océan et la terre, et les animaux en danger ne s’y trompent pas : c’est ici qu’ils viennent pondre leurs précieux œufs et reprendre des forces pendant leur migration. Parmi les espèces sauvages que l’on peut croiser à Utria, il y a les tortues marines, les orques, les baleines à bosse, les pumas, les toucans, ou encore les boas constrictor.

Une grande partie du parc est également recouverte de mangrove. Il s’agit d’un écosystème très fragile qui est de plus en plus rare à travers le monde. Si vous avez le privilège de venir visiter cet endroit, passez du temps avec les habitants. Ils font des efforts colossaux pour protéger leur environnement. Et comme peu de touristes viennent jusqu’ici, vous pourrez vous immerger pleinement dans cette atmosphère naturelle presque irréelle.

 

7. Parc national naturel de l’Île Gorgona

En descendant encore un peu sur la côte Pacifique, on aperçoit au large l’île de Gorgona. Elle est accessible en bateau, après une bonne heure de navigation. Ce qui est aujourd’hui un parc naturel tout à fait charmant, était un pénitencier d’une violence extrême il y a seulement quelques dizaines d’années. En effet, les pires délinquants du pays étaient envoyés sur cette île, car il était impossible de s’en échapper. Mais leurs conditions de vie étaient inhumaines, et la prison fut fermée au début des années 80.

Depuis, Gorgona s’est tournée vers sa richesse naturelle et le tourisme, même si c’est encore un secret bien gardé des voyageurs. C’est devenu un des parcs nationaux le mieux placé pour observer les baleines. Entre juillet et novembre vous avez peut-être même l’occasion de les écouter sous l’eau. Attention toutefois aux nombreux serpents venimeux qui résident sur l’île. Il est fortement conseillé de se déplacer uniquement en présence d’un habitant, qui pourra identifier les espèces dangereuses, et réagir rapidement en cas d’urgence.

 

8. Parc national naturel de Puracé

En revenant vers les terres, près de Popayan, on découvre une autre facette de la Colombie : le paysage volcanique. Ce parc est centré autour du volcan Puracé, qui est d’ailleurs toujours actif (sa dernière éruption datant des années 70). Il s’est développé dans la Cordillère des Andes, et culmine désormais à plus de 4 500 mètres d’altitude.

Sur cet immense site naturel, on trouve également la source de quatre fleuves importants : les rios Magdalena, Cauca, Caqueta, et Patia. Ces éléments ainsi que le climat plutôt frais et humide ont favorisé l’apparition d’un écosystème très spécifique appelé « paramo ». Dans cet environnement, de nombreuses espèces florales endémiques se sont développées, en particulier les orchidées et les palmiers à cire. Les animaux sont également très présents. On peut y voir des ours, des cougars, des singes, des colibris et des oiseaux de proie.

 

9. Parc national naturel de Los Nevados

Ce site est également connu pour son volcan, le majestueux Nevado del Ruiz, qui pointe à 5 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mais il n’est pas seul, et pas moins de sept autres volcans se trouvent dans le parc. À cause de l’altitude très élevée, les sommets de Los Nevados sont recouverts de neige éternelle.  Des glaciers se sont formés, laissant derrière eux des paysages de moraine.

Il y a également des lacs, parfois dans le cratère d’un volcan, et la végétation typique nommée « paramo ». Beaucoup d’oiseaux ont trouvé refuge dans ce site naturel relativement préservé, ainsi que des mammifères plutôt rares. C’est un endroit idéal pour faire de la randonnée de montagne et se ressourcer loin des villes.

 

10. Parc national naturel d’Amacayacu

C’est le parc phare de la région autour du fleuve Amazone. La Colombie a de nombreux visages, et celui-là est particulièrement mystérieux et sauvage. Par contre, il est aussi un des parcs nationaux le plus difficile d’accès. Pour arriver dans ce parc, il faut le mériter ! Il faut vraiment vouloir y aller, mais la récompense est à la hauteur de l’effort.

Des nénuphars géants, des dauphines roses, des ouistitis, des lamantins, des tortues d’eau douce, des aras, et une végétation comme vous n’en avez jamais vue auparavant. On se croirait dans un livre d’explorateur des temps anciens. D’ailleurs, des communautés indigènes vivent toujours au cœur de cette nature exubérante, et vous pourrez apprendre beaucoup à leurs côtés. Cet espace hors du temps est un rêve pour tout voyageur qui veut se sentir comme un aventurier en descendant l’Amazone sur une petite embarcation.

 

11. Bonus : le parc national naturel de Macuira

Après avoir vu des forêts tropicales, des fonds sous-marins multicolores, des mangroves, des volcans, des hautes montagnes, et le fleuve Amazone, la Colombie vous réserve une dernière surprise : le désert de la Guajira.

Il s’étend sur la péninsule à l’extrême Nord-est du pays, sur les terres du peuple Wayuu. Et dans ce décor ocre où le sable s’étend à perte de vue, une oasis de verdure offre un répit à la sécheresse. C’est le parc de Macuira, qui bénéficie d’un microclimat étonnant. Cela a permis à des espèces sauvages de se développer, loin de la présence humaine moderne. Car il y a tout de même des habitants qui vivent ici.

Les Wayuus sont les gardiens de ce site extraordinaire, et ils continuent de porter avec fierté leurs traditions ancestrales. Si vous en avez la possibilité, et en respectant les membres des villages, n’hésitez pas à venir découvrir ce mode de vie bien loin du nôtre. Vous allez y apprendre la sagesse des indigènes du désert.

Tourisme responsable, parcs nationaux Colombie

 

 

Avec tous ces parcs nationaux et naturels répartis aux quatre coins de la Colombie, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix entre terre et mer, forêt et montagne, ou volcan et désert. Ou encore mieux… ne choisissez pas !

 

D’autres articles qui pourront vous intéresser :

Les 5 sites archéologiques à visiter en Colombie

Notre idée-d’itinéraire pour la Colombie sur 21 jours ! Choisissez selon vos envies 🙂

Top sites à visiter en Colombie


«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrighted Image