Raymi Llaqta : la fiesta del pueblo 2017

Raymi Llaqta : la fiesta del pueblo

Le peuple Chachapoya vivait (et vit toujours) dans la région Amazonas au nord du Pérou. Cette civilisation pré-inca reste peu connue malgré ses bâtisseurs incroyables  (comme en témoigne la citadelle de Kuélap, le « Machu Picchu du Nord ») et ses combattants redoutables. Ce fut l’un des peuples les plus résistants face aux Incas. Ces « guerriers des nuages » restèrent dans l’ombre des Incas, bien que suite à leur soumission, ils tentèrent de renverser cet empire en s’alliant aux conquistadors espagnols.

Aujourd’hui, les nombreuses découvertes archéologiques et les récents développements touristiques remettent en lumière cette civilisation exceptionnelle.

La semaine touristique du Raymi Llaqta permet de valoriser et découvrir l’histoire et les traditions de la région. Entre culture et festivités, nous vous entraînons avec nous à la découverte de l’Amazonas sous un nouveau jour.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

 

 

2 juin 2017 – La passarella chacha 2017

Dans la cour intérieure de la Casona José María a eu lieu ce défilé durant lequel plusieurs créateurs de la région exposèrent leurs pièces. Une centaine de sièges a été installée autour du centre de la cour où s’épanouissent des fleurs et diverses plantes.

Un présentateur a animé la soirée et a décrit chaque création lorsqu’elle nous a été présentée. Tout d’abord, les modèles ont porté des vêtements « casuals et féminins », « adéquats pour toutes situations » : parce qu’on sait toutes que porter une mini-robe au décolleté ravageur est casual et qu’on y est aussi à l’aise que dans notre pyjama ! Mais ce moment décalé a vite été oublié avec la suite du défilé. Nous avons pu alors admirer des bijoux en tissus, tous plus colorés les uns que les autres. Puis le tour de vêtements tissés est arrivé : tops, gilets, bonnets et même maillots de bain ! Les rangs du fond n’ont malheureusement pas pu profiter pleinement des baskets aux motifs locaux.

Le défilé s’est terminé superbement avec des polleras, les jupes traditionnelles des femmes d’Amérique Latine, surtout portées par la femme autochtone. Qarla Quispe avec sa société Warmichic les sublime et remet ainsi en question l’ordre social. Elle voyage à travers le Pérou pour rencontrer les différentes communautés et découvrir les motifs traditionnels. Ses jupes sont donc à l’image du Pérou, colorées et aux motifs variés.

4 juin 2017 : Chaskitón des Chachapoya 2017

La plaza de Armas était pleine de monde venu voir les sportifs franchir la ligne d’arrivée du premier Chaskitón. Ces derniers ont refait un des trajets qu’effectuaient les chasquis – les messagers incas qui se relayaient pour retransmettre des messages. Ils ont ainsi couru de Kuélap à Chachapoyas par équipe de 5.

Une remise de prix avait lieu ensuite sur la Plaza de Armas, en présence de Miss World Perú. Les premiers, qui ont parcouru les 70 km en 4h08, ont reçu un chèque de 10 000 soles.

 

5 juin 2017 – Exposition photo de Michell León

Sur la plaza de Armas était exposée une dizaine de photos de Michell Léon. Elles tournaient autour du thème « Aires de conservation : refuges de vie et d’opportunité ». L’exposition est restée sur la place toute la semaine et des éclairages étaient prévus pour pouvoir les admirer même une fois la nuit tombée.

Chaque photo était associée à un texte descriptif. Ce dernier expliquait ce qui avait été capturé – oiseaux, paysages, instants de vie – et mettait en avant son caractère unique. Le photographe a souligné par son travail et ses textes la beauté et la fragilité de la région Amazonas : un moyen de sensibiliser les habitants à la préservation de l’environnement et des traditions.

 

6 juin 2017 – La reconstitution de la bataille de Higos Urco

La pampa de Higos Urco est un lieu historique à Chachapoyas. Le 6 juin 1821 y fut livré une bataille décisive. Elle contribua à conduire à l’indépendance du Pérou. Ainsi chaque année, la ville rend hommage aux combattants et vainqueurs de la bataille.

Cette année, une reconstitution a même été organisée. On a pu ainsi revivre cette bataille opposant péruviens et espagnols. Un commentateur expliquait le déroulement de l’affrontement qui se déroulait sous nos yeux. On pouvait voir des combattants au sol et à cheval sous les tirs de canons.

8 juin 2017 – La légende de Levanto

Le théâtre municipal Félix Castro Chávez ouvrait ses portes pour une représentation théâtrale – chose rare car il était jusqu’alors plutôt utilisé comme entrepôt ou comme local pour des réunions.

La pièce racontait la légende de Levanto de façon originale. En effet, la première scène introduisait une jeune fille râleuse travaillant dans un champ et un être céleste – encore débutant. L’ange fit découvrir la légende de Levanto à la jeune fille en les faisant remonter dans le temps. Entre chaque scène, elle réagissait sur ce qu’elle voyait – et en profitait pour se moquer de notre ange qui avait encore quelques difficultés à maîtriser ses pouvoirs célestes. Ils apportaient une touche d’humour à la pièce et firent rire de nombreuses fois le public.

Les scènes qui racontaient la légende alternaient entre discussions, danse, chant, flashbacks et scènes de combat. Le tout était savamment orchestré pour garder l’attention de l’audience éveillée.

Mais que raconte la légende de Levanto ?

Levanto était un village, à 30 km de Kuélap. Lorsque les Incas arrivèrent dans la région, les guerriers Chachapoya essayèrent de les repousser. Mais leur tentative fut vaine face à l’armée de l’Empire Inca bien plus importante et mieux armée. Lorsque l’Inca Túpac Yupanqui rencontra le chef de Levanto et vit sa fille Tella, il en tomba amoureux et voulut l’épouser. Or la princesse voyait en l’Inca le mal incarné – et elle était amoureuse depuis sa plus tendre enfance de Ashco, l’un des meilleurs guerriers de son père. Ne pouvant refuser sa proposition, elle pensa résoudre le problème en lui disant qu’elle se marierait avec lui s’il construisait en 5 jours un canal qui amènerait de l’eau à Levanto. La citadelle était située à une telle altitude que cela semblait impossible.

Or la jeune fille n’avait pas mesuré la puissance et la force de l’Empire Inca. Mettant des milliers d’hommes à l’ouvrage, l’Inca Túpac Yupanqui réussit à accomplir cet exploit dans le temps imparti. Paniquée en voyant la construction avancer bon train, Tella était allée avouer à son père son amour pour Ashco. Refusant finalement de vendre sa fille pour un canal, il décida d’affronter l’Inca. Furieux face à cette rétractation, Túpac Yupanqui attaqua Levanto. Seul Ashco survécut après avoir lutté férocement. L’Inca, impressionné devant la résistance de ce guerrier et de son peuple, l’épargna et lui promit que sa culture survivrait.

Ce fut cette version qui fut présentée ce soir-là. En effet, il existe différentes variantes. Certaines racontent que la soeur jumelle de Tella prit sa place et épousa Túpac Yupanqui, évitant ainsi la fureur de l’Inca.

La culture Chachapoya est un thème important dans la région et cela pouvait se ressentir à travers cette pièce et la ferveur des comédiens.

9 juin 2017 : Concert de Illarek

Le concert avait lieu sur la Plaza de Armas. Le groupe Illarek a été formé par trois frères qui ont commencé à jouer ensemble très tôt : Luis, César et Julio Portilla Tuesta. Illarek vient du quechua et signifie « amaneció » – l’aube. A travers leurs chansons, ils veulent faire découvrir Chachapoyas et sa culture. Mais ils évoquent également des sujets sociaux contemporains comme la différence de classes sociales ou la protection de l’environnement.

La place était noire de monde, bien que le concert prévu à 21h n’ait débuté finalement qu’à minuit ! En effet, cette semaine de Raymi Llaqta a été à horaires péruviens – arriver à l’heure vous faisait arriver en avance, voir même trop en avance. Mais cela n’a rien enlevé à la bonne humeur de l’audience qui a chanté et dansé de bon cœur … Parce que comme le dit le titre de l’une de leurs chansons : « De Chachapoyas soy » !

10 juin 2017 : Raymi Llaqta de los Chachapoyas

Autour de la Plaza de Armas avait lieu le défilé des communautés et districts d’Amazonas. 49 communautés de toute la région avaient envoyé des délégations pour l’occasion. Cette célébration a permis de montrer costumes, danses, musiques et chants typiques. La richesse culturelle du nord du Pérou a pu ainsi être célébrée.

 

Mais le Raymi Llaqta 2017, c’était aussi :

  • Le Chacha Dakar pour les fans de motos et d’automobiles
  • L’élection de Miss Tourisme Amazonas, avec des miss des différents districts de la région Amazonas
  • Une présentation de chevaux péruviens
  • Une exhibition de l’artisanat régional sur la place de l’Indépendance
  • Des défilés tous les jours dans des quartiers différents où musique et danse apparaissaient dès 5h du matin

Raymi Llaqta de los Chachapoya 2017

 

Le Raymi Llaqta a été une semaine de festivités d’une grande variété et d’une richesse culturelle incontestable. Le calme est revenu sur Chachapoyas, mais la région Amazonas n’a pas fini de fêter sa diversité. Les fêtes patronales des villes des environs vont remplir les mois à venir !

Raymi Llaqta : la fiesta del pueblo 2017
5 (100%) 1 vote

«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *