Inauguration du Téléphérique de Kuelap, Nord du Pérou

inauguration du téléphérique de Kuelap

Inauguration du téléphérique de Kuélap, Nord du Pérou

On l’attendait, ils l’ont fait. Il est là et il fonctionne. Le téléphérique de Kuélap a été inauguré le 2 mars 2017 par le président de la république du Pérou.

Aujourd’hui, j’ai écrit un article très long. Mais le thème, sensible au Pérou et encore plus dans la région Amazonas, en valait la peine selon moi .

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

 

Téléphérique de Kuélap : le premier téléphérique construit au Pérou

Un téléphérique convoité

Il faut savoir que le téléphérique de Kuélap est le premier construit au Pérou. D’autres régions, plus touristiques que la région Amazonas, avaient déposé des dossiers pour avoir un téléphérique. Arequipa par exemple avait deux projets – dont un pour réaliser l’ascension du fameux volcan Misti.

Les autorités ont finalement choisi la région Amazonas et la citadelle de Kuélap pour construire ce premier téléphérique.

Sa construction

Ce projet ne date certes pas d’hier. Mais aujourd’hui, après 10 années de négociations, de planification, d’élaboration, de dossiers, et un an et demi de travaux et d’essais, il fonctionne.

Le consortium qui a réalisé le chantier est en partie français puisque la société Pomagalski de Grenoble a participé à l’élaboration et réalisation du projet. Ils ont la concession de la gestion des téléphériques durant les 20 premières années de « fonctionnement » – le délai commençait le jour où les travaux ont débuté, à savoir août 2015.

En faire profiter la population

Vivant dans la région, j’ai reçu – comme beaucoup de gens des communautés environnantes – une invitation pour venir essayer le trajet en téléphérique. Comme toujours ici, on a été informé une semaine à peine avant de la date de l’inauguration.

L’occasion a ainsi été offerte apparemment à de nombreux habitants de découvrir la citadelle de Kuélap et l’histoire des ancêtres Chachapoya. J’ai croisé durant ma journée nombre de gens des communautés que je connaissais. Pour beaucoup c’était la première fois qu’ils visitaient Kuélap. Il y a donc eu beaucoup d’émotion autour de l’arrivée du téléphérique.

 

Comment rejoindre le téléphérique de Kuélap?

J’ai profité de ce tour en téléphérique pour vérifier les dires de la publicité « atteignez Kuélap en 20 min ».

Bon, il faut toujours compter le trajet depuis Chachapoyas. Personnellement, je dispose d’un véhicule personnel. Aussi comme mon invitation est pour une heure précise et que je ne veux pas arriver en retard, je quitte mon domicile de Chachapoyas à 08 h 05.

Il faut rejoindre la vallée de l’Utcubamba qu’il faut remonter jusqu’à hauteur du Tingo. Il s’agit alors de rejoindre le Nuevo Tingo. Ce village a été créé il y a 23 ans suite à des glissements de terrain qui avaient enseveli le village proche de la rivière. Fort heureusement, il n’y eut aucune victime, les habitants étant dans leurs champs à cette heure-là.

Le trajet total est de 38 km et s’effectue environ en 40 min. Nous parvenons alors au parking de « l’embarquement de Bus », où débutent les services de la compagnie.

Nuevo Tingo et talécabines Kuelap

On ne peut pas atteindre directement le téléphérique, il faut passer par l’embarquement des bus. De là, on achète le ticket de téléphérique. Puis on attend le bus qui mène à l’embarquement du téléphérique – situé 2,5 km / 3 km plus haut sur le chemin, en direction de Kuélap.

J’arrive donc au parking et doit présenter mon sésame – à savoir mon invitation.

Pour ceux qui viendront avec leur véhicule privé, je ne sais comment cela va se passer, car apparemment, il n’a pas été prévu beaucoup d’espaces de stationnement. Il s’agit-là plutôt d’une surface de débarquement de passagers.

invitation essai Téléphérique Kuelap

Prendre le téléphérique de Kuélap, comment ça marche?

Le fonctionnement du téléphérique est pour l’instant prévu ainsi.

Les tickets peuvent s’acheter uniquement sur place – pas encore par internet mais cela viendra sûrement. La caisse ouvre à 8 h 30, pas avant. Le premier bus menant au téléphérique démarre à 9h.

Le ticket aller et retour du téléphérique coûte 20 soles ou 6 €. Il inclut le transfert en bus obligatoire.

Sur le ticket, il est inscrit l’horaire de départ du bus MAIS également l’heure de retour. Cet horaire de retour sera à choisir par le visiteur au moment de l’achat du ticket de téléphérique. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que je dois respecter l’horaire et me présenter pour redescendre à l’horaire inscrit sur le ticket. Cela semble difficile tellement le temps passé à visiter la citadelle varie d’une personne à l’autre selon son intérêt dans l’archéologie – entre 1 h 30 et 3 h !

 

On est encore dans une période d’essai. Toutefois, le principal souci est de ne pas transformer la visite de ce site extraordinaire en un chaos total. Cela préoccupe tout le monde : autorités, agences de voyages, etc. Mais devait-on imposer tant de règles quand cela devrait être le rôle des opérateurs de gérer leur propre flux et la discipline de leurs clients ?

 

En route pour l’aventure!

A 9 h 45 comme inscrit sur mon carton d’invitation, nous embarquons dans le bus. Un peu plus de 10 min plus tard, nous arrivons au lieu d’embarquement proprement dit du téléphérique, situé 3 km plus haut.

On descend du bus et de là, on monte directement dans les cabines. Le bus a une capacité de 20 personnes, chaque cabine de 8 personnes – avec un poids maximum de 640 kg.

Le trajet de 20 min peut alors enfin commencer. Ce trajet est réellement impressionnant. On passe au-dessus de la vallée et on remonte une pente hallucinante de l’autre côté. Qu’est-ce que cela sera quand on va redescendre ?

Le trajet du téléphérique est d’environ 4 km. Son câble est soutenu par 23 pylones d’acier et ce sont 26 cabines qui sont en action. Notre balade aura duré 23 min : on est dans les temps.

 

Il est 10 h 30 lorsque l’on arrive à la Malca. C’est toujours à cet endroit que le visiteur achète le ticket d’accès à la citadelle de Kuélap.  Il n’a pas augmenté cette année : il est toujours de 20 soles ou 6 €, comme le téléphérique. Vous pouvez également – on vous le conseille – vous faire accompagner d’un guide local.

bus télécabines Kuelap

Temps effectivement gagné grâce au téléphérique ?

Si j’étais parti directement de chez moi avec ma voiture jusqu’à la Malca, j’aurais mis 2 h 20 à peine pour parcourir quelques 75 km. Le téléphérique m’a fait gagner 10 min.

En réalité, on doit pouvoir faire beaucoup mieux. Je prends un départ de Chacha vers 8h. J’arrive à l’embarquement du bus vers 8 h 40 et j’achète le ticket pour 9 h ou 9 h 15. Je parviens ainsi à la Malca vers 9 h 40 disons. Dans ce cas, je gagne – bien organisé, j’insiste – 40 min. Cela va permettre de réaliser une autre visite dans la journée, comme par exemple découvrir le musée de Leymebamba.

Kuelap téléphérique au-dessus de la vallée

Quel type de client veut-on attirer ici avec le téléphérique ?

La clientèle visée par cette inauguration est avant tout nationale. Ce n’est certes pas un européen qui prend peut-être chaque année un téléphérique pour faire du ski qui va être impressionné par cette structure. Il va cependant profiter d’un gain de temps qui lui permettra de visiter autre chose dans la même journée.

Je pense qu’il serait raisonnable de prévoir un trajet passant par le téléphérique et un autre qui suivra la route normale, comme avant. On pourra ainsi continuer de traverser les 3 villages d’accès à Kuélap – Choctamal, Longuita et Maria – et profiter du calme de cette très jolie route.

 

L’inauguration du téléphérique, un événement national

Mais il faut une nouvelle fois rappeler que ce téléphérique est le premier du pays, une fierté, quelque chose qu’il va falloir voir, visiter. Le nombre de visiteurs nationaux dans un premier lieu devrait croître sérieusement dans les toutes prochaines semaines et particulièrement autour de Pâques, période déjà traditionnellement vouée aux voyages pour les péruviens.

On nous promet encore plus de facilités d’accès à Chachapoyas avec de nouvelles lignes aériennes. On en reparlera lorsque cela sera un peu plus concret, car ici au Pérou, on ne sait jamais trop en avance.

Je profite de ces quelques lignes pour effectuer un rappel, j’y tiens. Lorsque vous visitez Kuélap, prenez un guide sur place et achetez un petit quelque chose aux dames qui vendent leurs petits objets. C’est la seule façon pour la communauté de gagner quelque chose de votre visite. Sinon, sachez que vous payez le téléphérique à un consortium international et que le prix d’entrée du site va directement au ministère de la culture de Lima.

téléphérique Kuelap tajet

Actualité du site archéologique Kuelap

Pour connaître un peu plus l’histoire du site lui-même, je vous invite à relire un article précédent développant l’histoire des Chachapoya. Kuélap est vraiment un site unique et facinant.

 

Kuelap est en travaux de conservation

Ces travaux dureront en théorie de 9 mois à un an. Il s’agit surtout de la restauration de la magnifique entrée principale – fermée depuis plus d’un an et demi. J’ai eu la chance de l’emprunter et tout le monde attend sa réouverture afin de retrouver les sculptures et bas reliefs.

Cette entrée était celle des autorités de Kuélap. Aujourd’hui on emprunte l’entrée dite numéro 3 plus au nord, qui était l’entrée des marchandises et des animaux. Elle est plus étroite et il n’est pas facile de s’y croiser à plusieurs lorsque le site connait des pics de fréquentation.

On attend aussi – et apparemment cela va se faire assez rapidement – l’ouverture du niveau 3 de la citadelle – fermé depuis plus de 6 ans pour cause de découverte d’une tombe inca.

Il faut savoir que s’il était très courant de se retrouver seul à visiter Kuelap jusqu’il y a un an, un an et demi, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. On souhaite cependant limiter la capacité maximum du site à 600 personnes. Bien organisé, cela devrait se faire sans souci. Nous verrons ce qu’il en sera dans la réalité avec l’affluence qui ne va pas manquer d’exploser.

façade de Kuelap en travaux

Mais où est donc passée la reproduction de la maison ronde Chachapoya?

Autre fait à savoir, la reproduction de la maison ronde qui avait été faite en 1998 a comme prévu été démolie. Cela est bien dommage et les gens demandent déjà où elle est passée. Il n’est pas prévu de reconstruire une autre maison Chachapoya pour l’instant, du moins à l’intérieur de la muraille. Des demandes ont déjà été faites, notamment par des archéologues, pour réaliser une autre copie en dehors des murs, pour que les visiteurs se figurent comment étaient faites les maisons de Kuélap.

reproduction Kuelap

 

Le téléphérique a-t-il atteint la magie de Kuélap ?

J’ai pu suivre la construction du téléphérique. Je craignais le bruit de la circulation en continu des télécabines et des passages des pylônes. La réalité est que de Kuélap, notamment du Torreón, on n’entend absolument rien. Génial !

 

Il faut redescendre

Quelques mots sur la descente – puisqu’il faut bien redescendre. D’ailleurs pour les fanatiques de trekking, on peut faire la montée à pied jusqu’à Kuélap et redescendre en téléphérique. En effet, les tickets de téléphériques peuvent aussi s’acheter en haut à la Malca. Il vous en coûtera le même prix que faire l’aller-retour, à savoir 20 soles ou 6 €.

Je me présente à l’embarquement des télécabines. A part le personnel, personne pour m’accompagner. C’est donc seul que je monte dans la cabine.

La descente est très impressionnante, avec une pente incroyable. Il ne faut pas être claustrophobe ou sujet au vertige !

En bas il faut attendre le bus qui va nous ramener jusqu’à la gare d’embarquement. Mais il y a des bus toutes les 10 min. L’attente ne devrait jamais être bien longue.

téléphérique Kuelap, angle montagne

En conclusion, que va changer le téléphérique à Kuélap?

Au vu du temps gagné sur le trajet de Chachapoyas, il pourra certainement s’organiser des circuits différents. Une visite en plus dans la même journée, génial !

Selon moi, les agences organisant des Tours à la journée vont devoir s’organiser différemment et très vite. Il s’agira de partir à différents horaires. Si tout le monde part actuellement à 8h30 le matin de la place de Chachapoyas, demain ils devront éviter le bouchon à la caisse d’achat des tickets.

 

L’inauguration du téléphérique de Kuélap fait également entrer Amazonas, une des régions les plus pauvres du Pérou, dans l’ère du tourisme pour de vrai. Les autorités et acteurs locaux veulent que cela se réalise dans les meilleures conditions. Il ne faut pas arriver à une situation de blocage comme le connait le Machu Picchu. C’est une très bonne chose qui va nécessiter une volonté de tous dès à présent.

Les acteurs locaux du tourisme vont devoir proposer plus d’activités impliquant encore plus les communautés et habitants de la région. Ces derniers pourront ainsi profiter eux aussi de cette nouvelle affluence et montrer leurs traditions et savoir-faire.

Autant dire que dans les prochains mois, l’organisation du tourisme à Chachapoyas et dans la région va nécessairement connaître d’importants changements. Le Nord du Pérou est plus que jamais – et d’urgence – la destination à découvrir et visiter.

Montagne de Kuelap vue du Tingo nuevo

La vallée et la superbe Montagne de Kuélap vues de l’embarquement des bus.

Inauguration du Téléphérique de Kuelap, Nord du Pérou
5 (100%) 1 vote

«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *