Découverte de Revash

Randonnée facile, maximum impact

Revash, voyage au nord du Pérou

Mystère sur les Mausolées de Revash

Des sites emblématiques de la région Amazonas il nous manquait encore les Mausolées de Revash, les maisons dans lesquelles la civilisation Chachapoya enterrait ses morts les plus importants.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Comment y aller ?

Samedi dernier nous voilà partis à 7 h 30 pour aller à Revash. La route de Chachapoyas prend environ une heure trente toujours le long de la rivière Utcubamba dans un paysage magnifique de forêt sèche (on est à environ 1 800 m d’altitude). Juste avant Hierba Buena on bifurque à droite, passe le pont et commence à monter dans la vallée jusqu’à San Bartolo, 17 km plus loin, mais 1 000 d’altitude plus haut !

L’accueil à Revash

On se gare sur la place de Revash, l’association de tourisme est bien indiquée. Le temps d’aller au petit coin (avec savon et papier de toilettes, s’il vous plaît !) et de payer l’entrée (10 soles pour adultes, 3 soles pour enfants) et le guide-orientador (25 soles) et nous voilà repartis.

Le chemin

Chemin à Revash

Il est en bon état, fait en 2010 avec l’aide financière de l’Etat. Les habitants ont fourni le travail sur place. Les 1.5 km pour aller jusqu’aux Mausolées ont été pavés avec des pierres de la région en seulement 3 mois. On y marche tranquillement pendant 40 minutes. Les dernières 10 minutes  sont sur un chemin en terre. Notre guide nous montre les orchidées et bromélies. Il nous explique également les arbres natifs de la région et raconte l’histoire du village. San Bartolo, dans la région Amazonas au Nord du Pérou, a 300 habitants. Actuellement beaucoup des jeunes gens s’en vont à la ville (Chachapoyas) pour étudier et après partir plus loin.

Les Mausolées

Deux parties de Revash

On est presque arrivé, les enfants sont devant sur le chemin, par-dessus leur tête il y a une petite maison des morts de Chachapoya. Mais les vrais Mausolées sont encore un peu plus loin.

On s’approche et on voit le premier complexe avec ses peintures rupestres, magnifique. Parfaitement accolé à la montagne, on ne le voit qu’une fois très proche. Je ne m’approche pas plus, c’est quand même un endroit réservé pour les morts, mais c’est fascinant. On ne sait quasiment rien de ces Mausolées. La seule chose connue est que les morts enterrés devaient être des personnes de haute importance dans la culture des Chachapoya. Autre chose: les Mausolées ont dû être construits aux environs du 14ème siècle. Un autre mystère de la culture Chachapoya. Rappelz-vous, ils ont construit la cité fortifiée de Kuelap et les Sarcophages de Karajia, également dans la région de Amazonas.

Un peu plus bas il y a une aire de repos d’où on peut très bien voir le deuxième complexe, celui qu’on peut admirer sur toutes les photos de Revash, plus rouge, plus « maison ». Nous nous asseyons et restons impressionnés par cette culture déjà si sophistiquée.

Devant cette coulisse magnifique côté montagne et une vue splendide côte vallée nous mangeons nos sandwiches emportés. Une demi-heure plus tard nous revoilà sur le chemin de retour.

La Fête

Fête des habitants

En approchant le village, nous sommes invités par un villageois de participer au repas à l’honneur d’un défunt mort il y a un an. Cet évènement donne toujours occasion d’inviter les familles et voisins des alentours. Au menu aujourd’hui un caldo de yuca avec de la viande, des frijoles (haricots) à partager en guise d’apéritif. En desserut, du pain « con leche frijol » (une sorte de confiture aux haricots). Comme nous avons déjà mangé, nous ne dégustons que le dessert.

Je compte au moins 30 enfants, 10 ados et une vingtaine d’adultes. Les femmes sont occupées dans la cuisine et tout le monde s’entraide pour sortir les assiettes. On s’assoit à ras le sol, sauf nous, on nous invite sur les bancs. Un peu gêne nous partons au bout de 15 minutes en remerciant chaleureusement l’aimable invitation du Monsieur.

Quelle journée riche en émotion et découverte !

Cet article a été retravaillé, il date de novembre 2015.

Noter cet article

«