Leymebamba

Village de momies et de l'artisanat

Sculpture en bois Nord du Pérou

Tout ce qu’il faut savoir sur Leymebamba

Leymebamba se situe à 2 200 m d’altitude. C’est là que la rivière Utcubamba, qui est forte et dangereuse à Chachapoyas, trouve sa source. Toute la vallée qui y mène est paisible, verte et entourée de montagnes vertigineuses.

 

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Musee de Leyembamba Amazonas Nord Perou

Développement touristique à Leymebamba

Leymebamba est un village agricole au bout de la vallée de l’Utcubamba. Jusqu’en 1997, la seule source de revenus de ses habitants était l’agriculture. Mais la découverte d’un mausolée dans le précipice de la montagne, en face de la Laguna de los Condores, à 10 h de marche de Leymebamba, a changé son destin.

Les habitants ont aidé les archéologues à sortir plus de 200 momies, et ils y sont appris beaucoup sur leur propre culture Chachapoya et les influences de la culture Inca. Pour grand nombre d’entre eux, cette découverte était une révélation.

Que faire à Leymebamba ?

La plaza de Armas

La place principale de Leymebamba invite à flâner, à s’asseoir et admirer l’église en grosses pierres. A regarder passer les combis qui relient Leymebamba à Chachapoyas, boire un café ou parler avec les habitants.

Allez jeter un œil dans les boutiques artisanales autour de la place et n’hésitez à pas déjeuner dans un de ses restaurants.

Rendez visite au sculpteur sur bois Miguel Huaman

En visitant le Musée de Leymebamba, vous pourrez voir des objets en bois, en céramique et en tissus qui ont été trouvés dans le mausolée de la Lagune des Condors. Parmi eux se trouvent des gobelets, des décorations murales, des vases et des instruments de musique.

Miguel a fait partie de l’équipe locale des fouilles sur le site archéologique. Il s’est alors mis à étudier les dessins et les objets en détail. Il a fabriqué une réplique en bois mais n’était pas très content du résultat. Toutefois, après l’ouverture du musée, la demande pour des articles de souvenirs s’est fait sentir … Et la réplique de Miguel se vendait ! Du coup, il en a fait une nouvelle, puis une autre, et la demande était toujours aussi forte. Le musée de Leymebamba lui a demandé de faire des répliques pour l’exposition et il a embauché de l’aide.

Aujourd’hui, il vend des objets décoratifs ou utiles, comme un porte-manteau, une lampe de chevet inspiré du style de la culture Chachapoya, des porte-clés, des répliques de Kuélap, la forteresse des Chachapoyas. Il travaille sur demande et envoie même jusqu’à Lima.

Atelier Miguel Huaman Nord du Pérou

Découvrez l’Association des femmes tisserandes de Leymebamba (AMAL)

D’autres personnes ont été également inspirées par la découverte du site archéologique de la Lagune des Condors : les femmes de Leymebamba, cette fois-ci au niveau des tissus.

En effet, depuis toujours dans les villages de la région Amazonas dans les Andes au Nord du Pérou, les femmes tricotent et tissent en même temps qu’elles s’occupent du travail ménager. C’est presque une deuxième nature !

Il se trouve qu’une des femmes a eu la patience d’étudier minutieusement les tissus trouvés. Elle a compté les fils. Et elle a mis à jour le processus de fabrication des tissus de la culture Chachapoyas avec ses couleurs (marron, rouge, noir et jaune) et motifs géométriques. L’association des femmes tisserandes est alors née. Aujourd’hui, elle comporte 10 femmes qui produisent des tissus de différentes largeurs pour la fabrication de ceintures, de sacs à main, de napperons et même de pièces plus grandes comme des couvre-lits ou des nappes. Elles ont entre temps diversifié les couleurs et vous pouvez ainsi trouver des tissus dans les tons verts et bleus.

L’association a sa boutique sur la Plaza de Armas à Leymebamba. Celle-ci est uniquement ouverte à partir de 15 h, quand les femmes se sont occupées du déjeuner de leur famille.

Sur réservation, on peut également aller les voir sur leur lieu de travail, sur la route du musée de Leymebamba. Là, elles nous expliquent le processus de fabrication des tissus. Ce dernier ne se fait pas du tout avec un grand métier à tisser. Elles utilisent des bâtonnets en bois pour maintenir les fils dans l’ordre.

    Voyage dans le Nord du Pérou Leymebamba

Mais aussi

  • Leymebamba se trouve à la même distance de Chachapoyas que de Kuélap, la forteresse de la culture Chachapoya, un site archéologique impressionnant dans la même région
  • Vous pouvez également faire une randonnée jusqu’aux ruines de la Congona. L’aller-retour vous prendra 4 h si vous optez pour le plus petit circuit, ou 7h/8h si vous avez le courage de choisir la boucle la plus longue.

 

Le Musée de Leymebamba ou Musée Malqui

Le musée de Leymebamba se trouve un peu plus au sud du village. Il est à 10 min en voiture et 45 min à pied de la place. Le village de Leymebamba est le propriétaire du musée et s’est constitué en Association Civile. Le travail administratif et professionnel est assuré quant à lui par le Centre Mallqui.

L’endroit est très joliment arrangé : orchidées, sculptures, maison avec toit en chaume. C’est là que vous pourrez admirer les découvertes archéologiques de la Lagune des Condores, dont 219 momies et une exposition unique de Quipus.

La plus grande partie des pièces qui sont exposées au musée couvre la période Chachapoya ainsi que l’époque de la domination Inca dans la région. Il y a également une salle consacrée à la continuité traditionnelle dans la région et aux dangers de la déforestation sur le mode de vie des populations indigènes.

Musee Leymebamba

Une découverte inattendue à l’origine du musée

Leymebamba est le village le plus proche de la Laguna des los Condores où des paysans ont retrouvé par hasard un véritable trésor archéologique. C’est en travaillant la terre que les habitants ont mis au jour, en 1997, cette importante nécropole. Malheureusement, ces vestiges de la civilisation Chachapoya tombent rapidement entre les mains des pilleurs de tombes. Toutefois, ils abandonnent le site, déçus de n’avoir pas trouvé de métal précieux. Les archéologues Sonia Guillen et Adriana von Hagen arrivent quelques jours plus tard sur les lieux, à temps pour sauver la nécropole.

Le musée de Leymebamba est rapidement construit, dans l’urgence d’avoir un lieu adéquat pour conserver ce trésor. Ce travail a été réalisé par le Centre Mallqui. Il était soutenu par la communauté internationale, notamment par l’Autriche, la Finlande, l’Italie et les Etats-Unis. D’importantes aides vinrent aussi de l’Institut pour Bio-archéologie, de la Famille Von Hagen et de Discovery Channel. C’est donc grâce à la collaboration entre les communautés locales, internationales et les équipes d’archéologues que les nombreux objets ont pu être exhumés et que le musée a vu le jour.

Celui-ci est construit en respectant les techniques des constructions locales. Son architecture rappelle les maisons rondes typiques de la culture Chachapoya. Le jardin lui ravira les amoureux de la nature : selon la saison, on peut admirer de nombreuses espèces d’orchidées.

L’inauguration du musée a eu lieu en juin 2000 en présence de la Ministre de l’Education d’Autriche, Docteur Elisabeth Gehrer.

Momies Musée Leymebamba

La culture Chachapoya

Les fouilles réalisées sur le site de la Laguna de los Condores ont permis d’exhumer une collection impressionnante d’objets funéraires et quotidiens. La majorité correspondent à la période Chachapoya, du XI° au XV° siècle. Une partie est aussi datée de la période Inca-chachapoya qui débute avec la prise de Kuélap aux alentours de 1470.

On a notamment retrouvé des Quipu, un système de nœuds complexes. Ils ressemblent à de grands colliers, mais permettent en fait de compter. Ils appartiennent à la période de domination Inca, une civilisation qui ignorait l’écriture !

De nombreuses céramiques de différentes cultures sont également exposées. Ceci démontre, outre l’influence inca lors de leur invasion de la région, les échanges « commerciaux » entre les Chachapoyas et les autres habitants, notamment du Nord du Pérou.

Dans les cinq salles du musée on trouve également des explications sur les sites archéologiques majeurs de la région, comme par exemple les Sarcophages de Karajia. Ils sont reproduits sous forme de maquettes et grandeur nature à l’entrée du musée.

quipu au musée de Leymebamba

Le trésor du musée : les momies

La plus impressionnante partie du musée est la « collection » de plus de 200 momies en excellent état. Pour garantir leur conservation, elles sont exposées dans une salle sombre. La température et le taux d’humidité correspondent à ceux dans le mausolée où elles ont été déposées, il y a de cela près de six siècles.

Quand on pense momies, on pense souvent à l’Égypte. Mais les Chachapoya ont aussi une manière bien à eux de conserver leurs défunts. La technique a d’ailleurs évolué. Si au début, on laissait se décomposer le corps avant d’en faire un « tas d’os » que l’on enveloppait de coton, l’influence inca se fait ensuite sentir. Le corps est d’abord vidé de ses organes afin d’empêcher le pourrissement. Puis on rebouche les orifices avec du coton. Après une période de « séchage« , on place le corps en position fœtale. Finalement on l’entoure de linges avant de placer le tout dans un linceul de coton décoré de différents motifs.

Cette technique a permis aux momies de défier les siècles et de nous parvenir avec des cheveux et des dents en bon état. Imaginez donc : 600 ans et toutes leurs dents ! Bien que la majorité des corps soit conservée dans leur linceul, les quelques momies visibles suffisent à faire froid dans le dos !

momie gros plan Leymebamba

Informations pratiques

Comment y aller ?

Sur la plaza de Armas de Chachapoyas, vous pouvez prendre un tour pour visiter les mausolées de Revash et le musée de Leymebamba. Avec Turismo Explorer, cela vous coûtera 110 soles en incluant transports, visites et déjeuner.

Vous pouvez sinon prendre un taxi ou un colectivo pour vous rendre à Leymebamba, qui se trouve à 2h30 au sud de Chachapoyas.

Peut-être aurez-vous de la chance et traverserez le village de Hierba Buena le jour du marché. Vous ne pouvez pas le manquer : les villageois des alentours viennent principalement à cheval. Donc au lieu d’avoir des colonnes de voitures, vous passez à côté de rangées de chevaux. Le marché constitue la principale source d’achats et ventes pour les gens qui vivent dans cette région.

 

Tarifs

L’entrée au musée de Leymebamba coûte 15 soles.

Le musée est ouvert de 10h à 16h30 tous les jours. Mais il est interdit de prendre des photos dans le musée.

Où dormir ?

  • Dans les rues autour de la plaza de Armas, vous trouverez des hôtels et hostals pour passer la nuit à Leymebamba.

 

A lire également

 

  • Chachapoyas : découvrez notre guide complet sur la capitale de la région Amazonas et ses environs
  • Chutes de Gocta : partez à la découverte de l’une des plus grandes cascades du monde
Leymebamba
5 (100%) 1 vote

«