Découvrez Kuélap, le Machu Picchu du Nord

Kuelap Pérou

Découvrez Kuélap, le “Machu Picchu du Nord”

La forteresse de Kuélap se trouve dans la région d’Amazonas au Nord du Pérou sur un plateau de montagne à 3.000 m d’altitude. Elle a été construite entre 500 et 800 après JC par le peuple des Chachapoyas, les guerriers des nuages. Aujourd’hui elle est souvent considérée comme le « Machu Picchu du Nord », dû à son importance historique pré-inca.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Kuelap, Chachapoyas

S’habiller pour aller à Kuélap

Pour monter à Kuelap, prévoyez des vêtements chauds et le nécessaire pour toute sorte de temps : coupe-vent, parapluie, gilet en laine, casquette, habillez-vous en couches superposées afin de pouvoir enlever et rajouter facilement. Enfin n’oubliez pas non plus crème solaire et une bouteille d’eau. Le site est en effet à quelques 3 000 mètres d’altitude tout de même.

Une nouvelle aventure lors de votre visite : Les télécabines

Depuis le mois de mars 2017, les télécabines dont on parlait depuis plus de 10 ans dans la région, ont finalement vu le jour. Ceci signifie que maintenant vous pouvez monter à Kuelap depuis le village de Tingo Nuevo en empruntant ce mode de transport en seulement 20 minutes. Ceci vous coûtera 20 soles aller-retour, un prix tout à fait raisonnable. Ces tarifs sont toujours d’actualité en ce début d’année 2018. Mais on sait déjà que ce tarif augmentera.

Vous évitez la route étroite donnant directement sur le ravin et le trajet d’1 heures 30. En plus, le spectacle de la vue et la sensation dans la télécabine sont impressionnants !

Kuelap téléphérique au-dessus de la vallée

Bienvenue à Kuélap

Lors de votre voyage dans la région Amazonas, une fois arrivés à la Malca, il est temps d’acheter les billets d’entrée. On paye encore 20 soles par personne mais là encore, on sait que cela ne devrait pas tarder à augmenter. On se rend ici une dernière fois aux toilettes (très propres d’ailleurs) et on peut regarder l’orchidéarium. Vous pouvez aussi visiter le centre d’interprétation avec ses maquettes très instructives. C’est également ici qu’on vous présente votre guide du jour (dans notre cas Abraham) pour vous accompagner dans la visite de Kuélap au Nord du Pérou.

Oui, nous conseillons toujours de louer les services d’un guide local. Dans le cas de Kuelap encore plus, c’est une source de revenu pour les gens du village. Ils ont été spécialement formés par le gouvernement et l’archéologue du site pour vous expliquer les spécificités du lieux. En plus, ils connaissent les anecdotes du village dont ils sont souvent natifs.

La montée vers la forteresse se fait assez facilement à condition de ne pas oublier que l’on est à 3.000 m d’altitude. Le chemin a été pavé en 2014 et tous les 500 mètres il y a un abri pour se reposer, s’abriter en cas de pluie ou tout simplement profiter de la vue. Abraham nous explique sur le chemin que si Kuélap a été redécouverte en 1843, ce n’est qu’en 1979 que le Ministère de la Culture a commencé de vraiment s’occuper de la forteresse en y installant des vigiles pour surveiller l’accès et protéger le site.

On se sent tout petit !

Vous arrivez à Kuélap par le côté sud où le mur est le plus impressionnant, plus de 20 m de hauteur. Aujourd’hui on sait que ces murs n’ont pas été construits aussi hauts de suite. C’est la superposition de « couches de vie » qui fait sa hauteur actuelle. En effet, comme souvent dans les civilisations pré-incas (voir les Moches sur la côte de Trujillo avec les Huaca de la Luna y del Sol), le peuple Chachapoya ensevelissait la maison sur une certaine hauteur lors de la mort d’un Chef de famille pour reconstruire à nouveau par-dessus.

Mur de Kuelap

Plusieurs gouvernements de différents pays, dont la Chine et le Japon ont aidé pour réaliser des recherches sur Kuélap, mais au jour d’aujourd’hui on n’a pu fouiller que 20% de la superficie.

L’entrée du siteEntrée à Kuelap

L’entrée du site proprement dite se fait aujourd’hui par ce qu’on appelle l’entrée numéro 3, ce qui était à l’époque l’entrée des livraisons de nourriture et d’eau. En montant, on peut par ailleurs voir des traces de sabots de lama “imprimées” dans les pierres calcaires. L’entrée spectaculaire numéro 1 qu’on peut voir sur toutes les photos officielles est fermée depuis 2015.

Des travaux de remise en état ont enfin commencé fin 2016, même s’ils ont été interrompus quasi immédiatement durant plusieurs mois.

En ce début d’année 2018, on entre toujours par l’entrée numéro 3. Autant le dire, il faudra être encore patient avant de pouvoir emprunter de nouveau l’accès pourtant emblématique du site archéologique.

 

 

 

Le premier niveau – Les maisons rondes

Une fois entrés, on se trouve au premier niveau de la citadelle, où vivaient sans doute les personnes de condition “inférieure”. C’est ici que se trouvent la plupart des maisons rondes, si unique de la culture Chachapoya. Une de ces maisons avait été reconstruite avec un haut toit en chaume afin de pouvoir s’imaginer comment était le village.

En matière d’archéologie, le gouvernement péruvien ne souhaite pas reconstruire les monuments historiques. Il s’agit seulement de les maintenir en suffisamment bon état pour les faire visiter. On sait trop peu encore sur la façon dont étaient construites ces maisons et une reconstruction falsifierait peut-être complètement l’histoire.

Cette maison chachapoyas a hélas été détruite dès les débuts de la nouvelle période de conservation initiée fin 2016. Il n’est pour l’instant pas question d’en reconstruire un autre.

Sur ce premier niveau  on a trouvé environ 420 maisons, mais avec les recherches on pense qu’il a dû y avoir plus de maisons qui se sont effondrées et dont on retrouve à présent les traces. Dans chaque maison vivait une grande famille, environ 8 personnes. On a retrouvé les traces de grandes pierres meunières, parfois d’un endroit pour faire le feu (même si on pense qu’en général la cuisine se faisait dans des endroits attenants), et surtout, d’au moins 2 à 3 tombes.

Vue de maison Kuelap

Traditions funéraires

Comme indiqué ci-dessus, les Chachapoyas enterraient leur mort dans la maison, recouvraient le sol et reconstruisaient dessus. Les tombes consistent en des trous ronds d’environ 50 cm de diamètre. Ils sont à seulement environ 1 m de profondeur avec une  pierre plate posée dessus.

Le rituel mortuaire des Chachapoyas consistait initialement en deux “enterrements”. Le premier permettait la décomposition du corps. Il était ensuite préparé pour le second “entrerrement”. On positionnait le corps dans une position fœtale. Ensuite on maintenait le squelette avec de la corde et le mettait dans un sac sur lequel on dessinait d’un visage. On trouve également dans une tombe de la céramique et des tissus. Il n’y a pas d’or ou d’argent comme dans les tombes Incas. (Je vous rappelle que la culture Chacha a duré de 400 à 1500 après JC. Elle est donc  beaucoup plus ancienne que celle des Incas.) Les Chachapoyas croyaient en la renaissance. C’était donc tout à fait logique d’enterrer quelqu’un dans une position fœtale dans la terre-mère en attendant qu’il renaisse.

Les maisons des personnes plus importantes étaient décorées avec des frises en forme de losange ou en zig zag pour représenter les divinités des Chachapoyas : félin, serpent ou condor.

On compte 6 maisons ainsi décorées à Kuelap. Des chefs de clan au sein de la citadelle?

Frises décoratives Kuelap

Mystique et Grandeur

Certaines parties de la citadelle n’ont pas été nettoyées. La végétation y domine, les arbres avec des bromélies et les orchidées sauvages. L’ambiance est mystique. D’une seconde à l’autre, le temps peut changer. Soleil, chaleur, puis nuages, la pluie et le vent (nous sommes à 3000 m d’altitude), nous avons tout eu !

Le deuxième niveau – Le Torreon

Nous montons au deuxième niveau, là où seules les personnes les plus honorables de la cité vivaient.

Nous commençons par le côté nord et le Torreon.

Il s’agit d’une tour qui domine la face Nord de Kuelap. Vous êtes à l’endroit le plus élevé de Kuelap. Plusieurs hypothèses s’affrontent quant à son utilité. Cela correspond en fait à l’opposition des 2 thèses concernant Kuelap elle-même.

Si on considère que Kuelap était une forteresse, avec un usage militaire dans un premier temps. Alors on disait que cette tour servait de défense. En haut on y disposait des guerriers pour surveiller l’accès et lancer des projectiles.

L’autre hypothèse, largement défendue par l’archéologue Alfredo Narvaez est toute autre. Selon lui, Kuelap était une citadelle, avec des fonctions plus administratives et religieuses que militaires. Ainsi le Torreon servait de lieu de cérémonie. On a trouvé en haut de cet édifice de pierre en forme d’un D de nombreuses pierres et frondes. Or, on sait que l’on pratiquait à l’époque des rituels au cours desquels on demandait aux dieux des faveurs pour les récoltes notamment. On lançait vers le ciel des pierres en appel à la pluie par exemple. Cette tour était dans cette hypothèse un haut lieu cérémoniel.

Le deuxième niveau et ses vestiges incas

A ce même niveau, on peut observer plusieurs ruines incas. On les reconnait à leur forme rectangulaire. Cela choque au milieu de tant de rondeurs. On y remarquera également ce qui ressemble aux cadrans solaires que l’on trouve plus habituellement dans les sites incas du sud du Pérou.

Les incas sont arrivés ici vers les années 1475. Ils étaient détestés des Chachapoyas. Ces derniers ont d’ailleurs aidé les Espagnols à leur arrivée pour défaire les incas. Les chachapoyas croyaient trouver un allié qui les aiderait à se défaire des chaînes imposées par les maîtres de Cusco. La suite… bon cela ne s’est pas tout à fait passé ainsi.

Nous ne pouvons pas visiter la partie sud de ce niveau. On y a découvert une tombe inca et c’est toujours fermé au public.

Retour vers le premier niveau – Le Tintero

De retour au premier niveau nous avançons vers le sud, en passant la fameuse entrée numéro 1. Par ici, les ruines ont été nettoyées. Elles ont été restaurées là où c’était nécessaire. Il s’agissait de les maintenir en l’état et ne pas les laisser dépérir. On remarque une ruine de maison ronde avec des murs d’une hauteur de 4 mètres. Ses ouvertures sont similaires à des fenêtres.

Nous nous approchons du côté sud du premier niveau. Ici se trouve le “Tintero” ou Temple majeur. Il s’agit du monument le plus ancien daté du site Kuelap et peut-être le plus important.

Il s’agit d’un monument édifié comme un cylindre renversé. Au sommet une ouverture de 70 cm. A l’intérieur, cela s’évase comme une bouteille. On a retrouvé des restes d’ossements et de nombreuses offrandes sous formes de céramiques, graines grillées et autres. Vous pourrez apprécier une réprésentation de l’intérieur de l’édifice si vous visitez le centre d’interprétation. Ce dernier est situé au lieu-dit la Malca à l’entrée du site.

On pense qu’il s’agissait d’un endroit hautement religieux. Le plus étonnant? On y a même retrouvé des traces d’occupation datant d’avant Jésus Christ. Ceci voudrait dire que l’endroit a été habité depuis bien plus longtemps que ce que l’on pensait jusque-là.

Sur un mur extérieur du Tintero on peut voir un visage qui semble sourire. Notre guide nous indique que c’est un félin, un des dieux des Chachapoyas.

Tintero Kuelap

La plateforme sud

On termine la visite par la plateforme sud, proche du Temple majeur.  Ici vivaient les autorités religieuses, les personnages les plus importants de la citadelle. Lors de l’ultime période d’occupation du site, il s’est ici déroulé un vrai massacre. Plus de 100 corps ont été découverts. Leur position ne laissait aucun doute sur la nature de leur mort: violente!

Il y a 14 autres visages en haut relief dans le couloir de l’entrée numéro 1 montrant des félins, des serpents. Malheureusement on ne peut pas les voir, on n’y a actuellement pas accès.

En conclusion

Nous avons à présent terminé notre tour. L’entrée numéro 1 n’étant toujours pas praticable, depuis juillet 2017 on sort par la numéro 2, la seule des 3 orientée à l’ouest. Ainsi, les visiteurs qui entrent ne croisent plus ceux qui sortent.  Par l’arrière et cette sortie 2, on pourrait approcher un cimetière à l’extérieur de la citadelle. C’est par ici que des Chachapoya se seraint enfuis durant le siège des Incas. C’est une hypothèse sujette à beaucoup de discussions. On ne visite normalement pas ce flanc de montagne.

Nous reprenons le chemin de retour vers la Malca, lieu d’accueil du site, nous sommes toujours sous le charme. C’est incroyable qu’une telle forteresse puisse exister et que nous en sachions si peu. Il ya tellement de questions qui sont restées sans réponse – mais cela n’entretient pas le mythe ?

 

A lire également

Chachapoyas – guide des sites à visiter autour de la capitale de la Région Amazonas

L’essentiel sur Trujillo

 

Découvrez Kuélap, le Machu Picchu du Nord
5 (100%) 2 votes

«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrighted Image