L’essentiel sur Trujillo

L’essentiel sur Trujillo

Trujillo, la capitale de la région Libertad, se situe sur la côte nord du Pérou. C’est la 3e plus grande métropole du Pérou après Lima et Arequipa.

La ville est souvent décrite comme « l’Egypte de l’Amérique du Sud« . Elle était le siège des royaumes Moche, Sican et Chimu. Il s’agit de civilisations pré-colombiennes et pré-incas très sophistiquées qui ont réussi à prospérer au cœur même d’une des régions les plus arides du monde. Dans la vallée de la rivière Moche, on a recensé plus de 2 000 sites archéologiques !

Mais Trujillo, c’est aussi :

  • La « ville du printemps éternel » car elle a des températures moyennes toute l’année.
  • La « capitale de la Marinera », une danse péruvienne traditionnelle
  • Le « berceau du Paso péruvien »
  • La « capitale de la culture au Pérou » car de nombreux penseurs et écrivains ont habité là et car il y a de nombreuses expressions culturelles : la marinera, le Paso péruvien, la gastronomie trujillana, les caballitos de totora et de nombreux festivals, comme le festival international du livre, un des événements culturels les plus importants du pays.
  • Une « Ville Méritoire et Fidélissime à la Patrie », titre obtenu grâce à son rôle dans le processus d’indépendance
  • Le « berceau de la justice péruvienne »
  • La ville qui a été pris à 2 reprises le rôle de capitale à la place de Lima.

Depuis 2012, avec l’aide d’IBM, Trujillo s’est lancée dans un projet de Smart City.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

 

La Plaza de Armas haute en couleur de Trujillo

Comme toute ville péruvienne qui se respecte, Trujillo possède une Plaza de Armas au centre de la ville. Mais ici, ce n’est pas n’importe quelle Plaza de Armas : c’est la plus grande du Pérou ! Elle a été construite lors de la fondation de la ville en 1534 par Diego de Almagro. Trujillo n’a toutefois été reconnue que l’année suivante par Pizarro. Petite anecdote : la ville est nommée comme le village natal du célèbre conquistador en hommage à celui-ci.

Quand on arrive sur la place, on est forcément interpellé par les bâtiments colorés qui l’entourent.

Voyage nord du Pérou

La cathédrale

D’un jaune moutarde, elle reflète les rayons du soleil. Et même les jours de grisaille, elle vient apporter un peu de lumière sur la place avec son style baroque et rococo. Elle a été construite dès la fondation de la ville mais ce n’est aujourd’hui qu’une reconstruction. La cathédrale d’origine a été détruite par le tremblement de terre de 1759.

Trujillo

L’hôtel de ville

Au jaune de la cathédrale répond le bleu vif de l’Hôtel de Ville. Il a été construit bien plus tard au XIXe siècle. Il a un style néo-classique très chic. Malheureusement, il a lui aussi souffert d’un tremblement de terre en 1970 et a perdu son 3e étage. On peut tout de même le visiter et en profiter d‘une belle vue sur la place depuis le balcon.

 

Le centre de la place

Au centre de la place de Trujillo se tient une grande statue de marbre sculptée par l’artiste allemand Edmundo Muller. Elle représente la Liberté en référence à la proclamation d’indépendance du 29 décembre 1820. Trujillo est la première ville péruvienne que le général San Martin libère de la couronne espagnole avec l’aide du marquis de Torre Tagle.

Statue de la place d'armes au centre ville de Trujillo

Le passé colonial inscrit dans les murs

Ce qui fait tout le charme de Trujillo ce sont les nombreuses maisons héritées de l’époque coloniale. En effet, Trujillo est l’une des premières villes fondées par les Espagnols. Avant la création de Lima, elle était la capitale du Vice-Royaume du Pérou. Ce passé chargé d’histoire peut se lire au détour de chaque rue du centre-ville. Trujillo était – et est toujours – un centre économique et commercial majeur. Les riches propriétaires terriens se sont faits construire de belles maisons dans un style bien particulier. Reconnaissables à leurs balcons de bois, les maisons coloniales sont aussi somptueuses à l’extérieur qu’à l’intérieur. Parmi le plus belles de la ville, je citerai :

– la casa Ganoza Chopitea, avec son fronton rococo et ses deux lions

– la casa Urquiaga, de style néo-classique. Simon Bolivar a séjourné dans cette maison où il a organisé sa campagne et créé la Cour Supérieure de Justice. On peut y voir le bureau de Bolivar, les ornements en or de la culture Chimu.

– le palacio Ituregui

Il est aussi possible de visiter la maison de l’Emancipation, haut lieu historique. C’est là que le marquis de Torre Tagle aurait rédigé la déclaration d’indépendance qui a permis de libérer la ville. N’oublions pas que la libération de Trujillo, comme celle de Chachapoyas, a joué un grand rôle dans l’indépendance du Pérou qui fut proclamée à Lima le 28 juillet 1821. Elle fut également le siège du gouvernement en 1824 quand l’armée de libération de Bolivar s’y arrêta.

En se promenant dans la ville il ne faut pas manquer d’emprunter le Jiron Pizarro. Cette rue qui porte le nom du conquistador est sans doute l’une des plus belle de la ville. Le regard y est forcément attiré par les nombreux balcons de bois sculpté. On y trouve notamment au 314 la Casa Tinoco, construite au XVIe siècle. C’est là que fut dessiné le premier drapeau d’indépendance en 1820. Ce bâtiment historique possède lui aussi de magnifiques balcons.

cour maison coloniale centre ville de trujillo

Au-delà du centre de Trujillo

Avant l’arrivée des Espagnols, les civilisations Moche et Chimu vivaient dans la région de Trujillo. Aux alentours de la ville, il est possible de visiter des sites hors du commun hérités de ces civilisations.

 

Chan Chan, la capitale perdue des Chimu

La cité de Chan Chan était la capitale du royaume Chimu avant de tomber aux mains des Incas. La plus grande ville du monde construite en adobe semble sortir du désert comme un mirage ! Le site se trouve à quelques minutes au nord de la ville, sur la route qui mène à Huanchaco.

Notre article complet pour découvrir Chan Chan

Archéologie Nord du Pérou

Les Temples du Soleil et de la Lune

Construite par la civilisation Moche, ces pyramides sont décorées avec des peintures très bien conservées. C’était un centre religieux et cérémonial où on pratiquait des sacrifices humains. Les Moche avaient pour habitude de sacrifier des prisonniers lors de cérémonies et de boire leur sang !

Notre article complet pour découvrir les Temples du Soleil et de la Lune

Temple de la Lune et du Soleil

Le Temple Arco Iris, ou Temple Dragon

Au nord de la ville se trouve ce centre administratif et cérémoniel. Construit en adobe, ce temple est décoré avec des fresques représentants entre autres des hommes stylisés. On y vénérait l’arc-en-ciel qui est représenté sur certaines frises. Sur un de ses murs, on peut également voir un animal qui ressemble à un dragon aux mille pattes.

 

Huanchaco

Mention spéciale pour le village de pêcheurs de Huanchaco : prenez le temps de marcher sur la plage et d’observer les pêcheurs sur leurs caballos de totora, les embarcations traditionnelles en roseau héritées des Chimu. L’eau à Huanchaco est fraîche et n’invite pas vraiment à se baigner. Mais peut-être aimez-vous le surf ? Vous pourrez aussi y déguster un ceviche, plat typique de la côte péruvienne.

 

El Brujo

Ce complexe archéologique Moche se trouve à 45 km au nord du Trujillo. Les 3 monuments principaux sont la Huaca Cortada, la Huaca Prieta et la Huaca Cao Viejo, où l’on a découvert la Señora de Cao, la première reine connue au Pérou. Le musée du site permet d’en apprendre plus sur la culture Moche, le site et les fouilles.

Notre article complet pour découvrir El Brujo

 

Quelques festivités de la ville

A Trujillo, il y a de nombreux festivals et manifestations culturelles dont il faut profiter. Je vous en citerais 3.

 

Le concours de Paso péruvien

Trujillo est considérée comme le berceau de ce cheval et l’association des éleveurs et propriétaires de Paso péruvien de La Libertad organise des concours. Le plus connu et le plus important a lieu lors du Festival du printemps, aux mois de septembre et octobre : la Compétition Nationale de Paso.

Le gouvernement péruvien a déclaré cette race de cheval « héritage culturel de la nation ».

Notre article complet pour découvrir un spectacle de Paso de Caballo

 

Le Festival de la Marinera

Ce festival de danse typique est représentatif de la ville. Une compétition est organisée par le Club Libertad et a lieu la dernière semaine de janvier. Des couples de danseurs de différents endroits du pays et du monde se prépare chaque année pour ce concours. Des pasos péruviens et des cavaliers typiques se baladent dans les rues du centre historique pour cette occasion.

 

Le Festival du printemps

C’est l’un des plus importants festivals du Pérou. Il a lieu début octobre chaque année depuis 1950 grâce à l’organisation du Club des lions de la région La Libertad. Plus d’une centaine d’activités sont proposées et pensées pour plaire aux locaux et aux touristes nationaux et internationaux. Parmi elles, on trouve l’élection de la reine du printemps, une compétition de pas de chevaux, des parades. Les festivités règnent sur la ville tout le mois. Le corso du Printemps et une soirée privée organisée par le Club des lions signent la fin de ce festival.

 

Comment y arriver ?

Depuis Lima, il faut 1 h d’avion ou 10 h de bus pour rejoindre Trujillo.

Depuis l’Equateur, vous pouvez également rejoindre Trujillo en bus :

  • par la ville de Cuenca en 20 h
  • par Guayaquil en 18 h

 

A lire également

 

  • Chan Chan, capitale perdue du royaume Chimu
  • El Brujo : rencontrez la señora de Cao
L’essentiel sur Trujillo
5 (100%) 1 vote

«