Conduire sur les routes du Nord du Pérou

Conduire au Pérou route de Cajamarca

Conduire sur les routes du Nord du Pérou

Avant de parler de conduire au Pérou, il faut rappeler qu’il existe, comme ailleurs, un code de la route auquel chacun est sensé se plier. Il est très proche du nôtre comme je l’expliquais dans un précédent article consacré à mon passage du permis de conduire au Pérou.

Je voulais partager avec vous quelques sentiments sur les joies de parcourir vous-même les routes de ce beau pays valonné.

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Conduire au Pérou, une question de concentration

Autant le dire de suite, conduire au Pérou n’est pas de tout repos. Sortis de la vallée côtière, il n’est pas rare de ne pouvoir soutenir une vitesse moyenne supérieure à 55 kilomètres par heure.

route désertique nord du Pérou

Route entre Piura et Chiclayo, côte nord du Pérou. « Je suis l’aigle de la route! »

Oui, c’est peu et l’on comprend que lorsque de Chachapoyas il faille se rendre jusque Chiclayo à l’Ouest sur la côte Pacifique ou Tarapoto à l’Est, il ne faut bien évaluer son temps de trajet non pas en kilomètres mais bien en heures.

Chachapoyas – Tarapoto, ce ne sont que 360 kms mais 6 heures de route environ, hors pauses. Mais la route est belle. Chachapoyas- Chiclayo ce sont 500 Kms et 7 h 30 de route dont les 2 premières ne dépassent pas 50 km/h de moyenne.

Raisons de cette faible moyenne ? Il suffit de regarder une carte, le relief et oui on se rend compte que de tous côtés il faut traverser des cols andins.

passage col 3600 m

Oh pas les plus haut du pays, mais tout de même, on dépasse régulièrement les 2.000 m et certains cols vous emmènent bien plus haut que cela encore.

Les joies de la conduite en montagne

Si l’on reste sur les axes principaux, le revêtement routier est bon. Cependant en traversant le Nord il faut faire attention aux endroits où la route a pu s’effondrer.

Eh oui, il peut manquer un morceau de route et il ne s’agit pas de changer de voie lorsqu’un camion ou mini van des compagnies de transports touristiques arrivent en face. N’espérez pas qu’ils vous laisseront passer. Même si ces endroits sont généralement signalés, faites tout de même attention.

Vous pourrez rencontrer des zones de travaux. Il n’est pas rare, mais c’est valable aussi dans d’autres pays comme le Costa Rica, de devoir s’arrêter, attendre que cela se passe et cela peut durer jusqu’à une demi-heure parfois. Pas la peine d’user de l’essence pour rien.

camion accident dans les Andes

La montagne, ce sont de nombreux virages. Il faut maîtriser sa vitesse. N’est-ce pas?

Que cela n’enlève en rien votre plaisir de parcourir les Andes en auto. Les Andes!

Conduire au Pérou, ou les traversées de villages

Autre moment où il faut bien regarder la route, la traversée des villages. Outre le fait que les piétons circulent tout aussi bien sur le bord droit que le bord gauche, il faut faire attention aux sorties d’écoles lorsque de nombreux élèves ne disposant pas de trottoir, marchent sur la route.

N’oubliez pas non plus les chiens, nombreux, qui ne vont pas nécessairement se pousser lorsqu’arrive une voiture. Ils sont au contraire capables de s’allonger tranquillement sur votre voie de circulation, profitant de la chaleur du bitume.

traversée de canards

Bon mais il n’y a pas que des chiens sur la route lorsque l’on traverse les villages.

Autre grande trouvaille : les ralentisseurs ou « rompe muelle ». Bon, vous me direz on a cela chez nous ? La grande différence est que normalement chez nous ils sont signalés. Au Pérou, parfois, ils le sont, souvent ils ne le sont pas. Et là, bonjour la surprise. Vous ne vous considérez pas forcément en zone urbaine que surgit de nulle part un « ralentisseur ». Et vlan – le petit voyage la tête au plafond de vos passagers.

Un conseil donc, lorsque vous voyez « zona urbana », vous allez sans doute sourire en vous demandant où est la ville en question, mais soyez vigilants car souvent cela s’accompagne d’un « dos d’âne », tant à l’entrée qu’à la sortie de la fameuse zone.

De toutes les façons, à l’approche de zones habitées, faites attention. On peut également tomber sur un de ces « casseurs de suspensions » que je qualifierai de sauvages, tant ils ne semblent avoir été réalisés sans tenir compte d’aucune dimension réglementaire. Mais si vous passez au-dessus à plus de 15 km/h, c’est la sensation assurée.

Les routes étroites et la conduite à gauche

Quoi ? On conduit à gauche au Pérou ? La réponse officielle est non. Comme en France ou une très grande majorité de pays, le code de la route péruvien indique bien que la voie de circulation est celle de droite.

bouchon sur la route de Rodriguez de Mendoza

Le Pérou, ce sont ces magnifiques routes étroites. Il faut savoir partager la route avec toutes sortes de véhicules… ou autres!

Mais le fait est aussi qu’il n’est pas rare de croiser un véhicule venant en sens inverse, prenant largement ses aises dans les virages à gauche. Combien de fois ai-je dû me mettre presque au fossé pour décliner une invitation au face à face?

J’ai rien contre les pick-up, mais c’est souvent ce genre de véhicule que l’on croise sur la voie de gauche. Ce sont de beaux engins de 5 m de long, plus de 2 mètres de large et dépassant les 2 tonnes. Vaut mieux éviter les embrassades dans ce cas-là.

Le Bus de voyage au Pérou

Autre véhicule avec lequel vaut mieux pas tenter la technique du « rentre-dedans ». Ces magnifiques bus sur deux étages mesurent quelques 15 mètres de long tout de même.

Dans les campagnes péruviennes, je ne parle pas des villes telles Piura ou Tarapoto où ce type de véhicule pullule, il n’est pas rare de rencontrer des moto-taxis (tuk-tuk en Asie).

Traversée Mancora Nord du Pérou

Traversée de Mancora

Même si on peut trouver du charme à ce genre de transport, il n’empêche qu’en général, ces motos sont beaucoup moins rapides que les voitures. La cohabitation est parfois houleuse avec les taxis, autos ou encore camions.

Un camion lorsqu’il vous indique que vous pouvez le doubler, met son clignotant à gauche et pas à droite comme chez nous. Un conseil, vérifiez par vous –même avant de vous lancer.

Conduire au Pérou, c’est savoir bien se comporter au feu rouge

Il est très dangereux de griller le feu rouge, encore plus au Pérou. En effet, il vaut mieux considérer le passage à l’orange comme un signe fort pour s’arrêter. Dès le rouge allumé, sans délai le feu de la rue que l’on croise est déjà au vert. Et souvent j’ai vu les voitures anticiper d’1/4 de seconde au moins. Alors méfiance !

mototaxis centre Tarapoto

Périlleux passage du feu au vert à Tarapoto

Par contre, dès que le feu passe au vert, il faut de suite faire action sous peine de se voir klaxonner vivement par vos suivants. Vous avez environ ½ seconde pour bouger. Au-delà, c’est votre fête !

Le klaxon au Pérou, on adore. Plus que les règles de priorité, ce sont les bruits de klaxon qui rythment la circulation. Je klaxonne, attention j’arrive et je passe, hein ?

taxi Chiclayo

Au Pérou, il n’est pas rare non plus de croiser des chargements totalement incroyables!

Conduire au Pérou ne pose aucun problème particulier. Les paysages traversés sont superbes et si vous avez la possibilité de le faire, allez-y. Par contre, il est vrai que la faible densité de circulation générale, je ne parle pas des villes ou de la côte, fait que l’on peut voir des comportements de conduites de gens qui se croient seuls sur la route. La prudence reste de règle.

En conclusion : bonne route et prenez plaisir à conduire sur les routes du Nord du Pérou!

Conduire sur les routes du Nord du Pérou
Noter cet article

«

Comments

  1. Leslie
    avril 5th

    Perso je préfère prendre le bus parce que conduire moi même, je crois pas que je pourrais! J’ai vu tellement de dingues sur la route 😀
    Et même en bus j’essaie de ne pas penser aux courbes interminables haha

  2. Martina
    avril 5th

    T’as raison, mais c’est tellement plus pratique de pouvoir conduire pour nous, qui sommes à la campagne !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *