48 heures à Cajamarca

48 heures à Cajamarca

48 heures à Cajamarca, Nord du Pérou

Cajamarca, capitale de la région du même nom, au Nord du Pérou, est avant tout célèbre pour être le lieu « del encuentro » (la rencontre).

La section Blog de Phima Voyages est une mine d’informations sur les endroits à visiter au nord du Pérou. Pour ne pas manquer la parution de nos articles et pour avoir notre Guide Gratuit sur les 10 endroits à visiter au nord du Pérou, cliquez ici.

Rencontre à Cajamarca, et le Monde en fût bouleversé

C’est ici en effet que fût organisée la rencontre entre l’Inca Atahualpa et les Espagnols de Francisco Pizarro, en novembre 1532. Une rencontre qui va bouleverser le Monde.

tableau rencontre Espagnols et Incas à Cajamarca

Les Espagnols, au nombre de 180 vont piéger l’Inca et son armée forte de 40.000 individus, oui c’est incroyable, réalisant par la même occasion un massacre chez les Incas.

Il s’agit d’une manœuvre autant improvisée qu’audacieuse semble-t-il, qui pouvait prévoir que l’Inca allait jeter la bible au sol disant ne pas entendre la parole de Dieu?

La capture de l’Inca et le paiement de la phénoménale rançon

Le souverain indigène sera épargné pour une bonne et simple raison : Pizarro et les siens vont réclamer au peuple inca le paiement d’une rançon qui, malgré son importance considérable, ne parviendra pas à assouvir leur soif de puissance.

En fin de compte, les Espagnols condamnent à mort le puissant souverain. Ils profitent d’accusations telle la polygamie, mais également de fratricide pesant sur Atahualpa contre son demi-frère Huascar qui était sur le trône de Cusco quand lui se trouvait à Quito, dans l’actuel Equateur.

Un épisode qui marque le début de la fin de l’empire Inca

Cajamarca a conservé bien présent le souvenir de cette rencontre organisée qui marquera le début de la fin de l’empire inca et l’avènement de la domination Espagnole sur une grande partie du continent Sud Américain.

Comment rejoindre Cajamarca ?

Cajamarca est plutôt bien desservie, bien entendu encore plus lorsque l’on vient  de la côte. Vous trouverez des vols quotidiens entre Lima et Cajamarca grâce aux compagnies LATAM ou encore LC PERU. On pourra également emprunter des bus de Lima à Cajamarca. Le trajet prend 13 à 14 heures. De Trujillo nous sommes à 6 h 30 environ, toujours en bus.

Vous pouvez également arriver par Chachapoyas et Leymebamba, de jour comme de nuit. La compagnie de bus s’appelle Virgen del Carmen. Ce ne sont pas toujours des bus de dernière jeunesse qui font le trajet.

  panorama sur route Cajamarca

Sur ce trajet, si vous le faites de jour, âmes sensibles s‘abstenir. La route entre Leymebamba et Celendin puis Cajamarca est très impressionnante. Elle est très étroite et surplombe un abîme de plusieurs centaines de mètres.

route de Leymebamba à Cajamarca

Sur plus de 150 kilomètres, on monte et on descend. On monte jusque 3.600 m et redescend au niveau du fleuve Marañon (affluent direct de l’Amazone) à 800 m avant de remonter de nouveau.

traversée Marañon Balsas

Un trajet certes éprouvant mais incroyable.

Cajamarca est à 2.720 m d’altitude et dispose d’un climat très agréable.

Les activités traditionnelles de la région de Cajamarca

Une forte tradition d’élevage

Les gens de Cajamarca sont traditionnellement des éleveurs. On trouve dans la région d’excellents fromages de vache. Vous ne manquerez pas de visiter les nombreuses boutiques du centre-ville et peut-être une ferme où l’on fabrique du fromage ?

Cette activité, ainsi que d’autres on y reviendra, a causé d’importantes déforestations. Il faut toujours plus et plus de terres pour créer des pâturages. Cette réputation s’est étendue à d’autres régions du Nord, où nombre de cajamarquinos se sont exilés.

Se créent certaines tensions de par cet élevage. Ils vont s’installer là où il y a des pâturages ou en créer de nouveau. Cela sera souvent proche des cours d’eau. Certains de ces cours d’eau alimentent les cascades géantes d’Amazonas. Certes ce sont des sites touristiques mais  ils alimentent surtout la population des vallées un peu plus bas en eau potable. Vous voyez d’ici le problème !

L’extraction de l’or

Autre activité décriée de la région de Cajamarca, la mine d’or de Yanacocha. Le gisement le plus important d’Amérique du Sud fut découvert par un géologue Français au début des années 80. Il ne sera exploité que dès 1993 entre les mains d’un consortium à dominance nord-américaine. Inutile de dire que même si cela donne du travail à quelques 8.000 personnes, on parle ici d’une catastrophe écologique à grande dimension puisque cette mine à ciel ouvert couvre une surface de 10.000 hectares.

La compagnie souhaiterait ouvrir d’autres mines dans la région, mais doit faire face à une forte opposition de la population locale.

L’or n’est pas une activité nouvelle à Cajamarca. Dès le 17ième siècle on a extrait le minerai dans la région.

Il est un fait que cette activité a apporté prospérité et développement à la ville de Cajamarca. Sa population a plus que doublé en une quinzaine d’années.

La mine apporte en outre des subventions non négligeables à certains projets touristiques et communautaires dans la région.

48 heures à Cajamarca

Cajamarca, tout d’abord une forte culture pré-inca

Parmi les endroits les plus visités de la région, nous citerons en premier lieu le complexe hydrologique de Cumbemayo. Cela sonne comme un gros barrage, mais en fait non.

canal aqueduc cumbe mayo

Il s’agit d’une construction plusieurs fois millénaire  sans doute antérieure à la culture Cajamarca, qui date du début de notre ère. Le canal alimentait depuis les montagnes différents centres de population dont ce qui allait devenir Cajamarca. On y trouve des canaux, des pétroglyphes dont la signification demeure aujourd’hui encore un mystère.

frailones cumbe mayo Phimavoyages

On rencontrera le site au milieu d’une forêt de pierres. Splendide!

Si vous décidez de visiter Cajamarca en réservant les services d’une des agences de la place et environs, on vous proposera sans doute de combiner la visite de Cumbemayo avec une autre destination proche de la ville.

Ce peuvent être les ventanillas d’Otuzco, situées au-delà de l’aéroport de Cajamarca.

ventanillas Otuzco, Phima voyages

Ces fenêtres funéraires où la culture Cajamarca enterrait ses morts, souvent en famille, est d’un intérêt historique certain.

ventanillas Combayo, Phima voyages

25 kilomètres plus loin, vous trouverez un autre site remarquable : Combayo. Il est très peu desservi par les agences touristiques car plus éloigné de la ville. Il impressionne par l’ampleur des niches funéraires et son inaccessibilité relative.

Voilà pour une première journée placée sous le signe de la découverte archéologique de cette région de Cajamarca.

Vous terminerez votre journée en profitant des restaurants du centre-ville, il n’en manque pas à Cajamarca et pour tous les budgets. Profitez de la beauté de la Place de Armas la nuit.

Une seconde journée à la carte

Bien-sûr, vos visites vont dépendre de vos horaires de bus ou avion si vous ne pouvez rester que 48 heures à Cajamarca.

Pour cette deuxième journée, je vous proposerai de varier un peu de thème.

En savoir plus sur l’histoire de la ville de Cajamarca

Rendez-vous pour ce faire proche de la place centrale de Cajamarca au lieu-dit « cuarto del rescate ». En cet endroit, vous pourrez acheter un « passe ». Il vous permettra de visiter plusieurs sites touristiques de la ville à commencer par cette « chambre de la rançon ».

chambre de la rançon, Cajamarca

Il s’agit là d’un rare exemple de l’architecture Inca, le reste ayant été, comme souvent, pillé, détruit par le colon espagnol qui a ensuite créé tout un environnement que nous qualifions aujourd’hui sympathiquement de « colonial ».

Cette pièce est aujourd’hui protégée des intempéries à l’aide d’une structure moderne. On ne peut plus, depuis des années déjà, entrer dans la pièce et apprécier de près la fameuse marque rouge que l’Inca avait faite promettant à Pizarro que son peuple remplirait la pièce jusqu’à cette marque avec de l’or et des objets précieux. La promesse sera réalisée, mais comme on l’a vu précédemment, cela ne lui sauvera pas la vie.

Un centre-ville à l’architecture fortement marquée par le style colonial

De là vous partirez visiter d’autres monuments plus récents, datant justement de l’époque coloniale.

Eglise Belen Cajamarca

L’Eglise Belén est un exemple superbe de ce qu’a pu réaliser le style baroque du 18ième siècle en Amérique du Sud. On nous interdit hélas de prendre des photos. Plus regrettable encore, il est très difficile de se procurer des ouvrages sur Cajamarca pour garder un petit souvenir de ces lieux.

Tout proche, également construits au 18ième siècle, l’hôpital pour femmes et celui pour hommes offrent aussi une illustration de ce que pouvait être l’hôpital public à cette même période. Ce n’est pas sans rappeler nos « Hôtels-Dieu » en France. On a transformé les lieux en sites d’expositions.

porte Cajamarca

Cajamarca est une ville très agréable également pour flâner. Le style autour du centre est vraiment super.

façade Cajamarca

Il est parfois possible de s’introduire dans certains patios de maisons ou hôtels offrant une idée intéressante de l’architecture de l’époque coloniale.

vue de Cajamarca de la colline Santa Apollonia

Si vous êtes intéressés par les jolies vues, vous pouvez grimper à pied jusque la colline Santa Apollonia. Vous y profiterez d’une superbe vue sur la ville.

Tant de choses à faire à Cajamarca et environs

Alors oui encore une fois, vous n’avez pu rester que 48 heures dans cette ville de Cajamarca. Je ne vais pas refaire le coup de Chachapoyas en vous imposant un deuxième article sur Cajamarca.

On vous ressert un peu d’archéologie?

Pour ce qui est de l’archéologie, je citerai le célèbre centre de Kuntur Wasi ou maison du Condor, datant de 1.100 avant Jésus Christ. Vous y visiterez des plateformes à plusieurs étages, des structures et sculptures démontrant l’influence d’une autre civilisation d’importance, les Chavin.

On retrouve en effet l’emploi de thèmes félins et serpents notamment. Une sorte de piqûre de rappel pour ceux qui visitent également la région Ancash, Huaraz notamment, toujours dans le Nord du Pérou.

Kuntur Wasi est une visite d’une journée complète. Il faut plusieurs heures rien que pour s’y rendre et revenir, de Cajamarca.

Vous préférez le tourisme rural?

Pour ce qui est de tourisme rural, nous avons rendu visite à la Granja Porcón, à une heure de Cajamarca. Il s’agit d’un exemple de réussite en matière de tourisme rural si l’on en juge le nombre de visiteurs pour venir voir le zoo.

La communauté compte avec quelques 12.000 hectares dont 10.000 de pins qui ont été replantés durant les dernières décennies. La forêt est gérée. On utilise le pin pour construire, faire des meubles.

Tissage traditionnel Granja Porcon

On peut aussi y dormir, les posadas y sont très agréables avec feu de cheminée. Le fromage est ici très bon. Vous pourrez aussi faire du cheval et regarder les activités traditionnelles des membres de la communauté.

On peut trouver le lieu assez commercial aux heures d’affluence. La religion est également omniprésente avec des extraits de la bible partout. Mais apparemment c’est un des secrets de leur réussite : ils sont super soudés grâce à la religion.

La région Cajamarca dans le Nord du Pérou renferme de nombreux autres sites. Elle représente un autre bon point de départ à la découverte des civilisations pré-colombiennes du Nord du Pérou.

Noter cet article

«

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *